Huffpost Canada Quebec qc

Amphithéâtre de Québec: Michelle Courchesne prédit d'autres «surprises»

Publication: Mis à jour:
AMPHITHEATRE QUEBEC
YouTube

QUÉBEC - La présidente du Conseil du trésor, Michelle Courchesne, a prédit mercredi d'autres rebondissements dans le projet de construction de l'amphithéâtre de Québec.

Mme Courchesne a tenu ces propos à la suite de la démission surprise du directeur du projet, l'ingénieur Jacques A. Bédard, annoncée lundi.

En marge d'une conférence de presse sur un projet d'informatisation de l'État, Mme Courchesne a refusé de commenter ce départ.

La ministre, dont les services suivent l'évolution du projet par l'entremise d'une agence gouvernementale, ne s'est pas émue de ce nouveau rebondissement.

Selon Mme Courchesne, les grands projets donnent lieu à des développements imprévus et elle s'attend à d'autres surprises avec l'amphithéâtre.

«Est-ce qu'il va avoir des surprises, est-ce qu'il va avoir d'autres imprévus, je vous fais le pari que oui, a-t-elle dit. Moi, je ne connais aucun gros chantier où il n'y a pas eu des imprévus ou des surprises. L'important, c'est d'y remédier rapidement.»

La Ville de Québec n'a pas précisé la raison de la démission de M. Bédard, qui survient après une réorganisation du comité directeur du projet.

En février, le maire de Québec, Régis Labeaume, avait dû mandater un conseiller spécial afin de faire en sorte que les coûts de construction soient respectés.

Infrastructure Québec, une agence gouvernementale qui relève du Conseil du trésor, avait estimé dès l'automne 2010 que le coût prévu de l'édifice, soit 400 millions $, comportait une marge d'erreur pouvant aller jusqu'à 75 pour cent.

À la demande de M. Labeaume, l'Assemblée nationale a aussi dû adopter une loi spéciale pour proclamer la légalité d'une entente sur la gestion de l'édifice, qui est malgré tout contestée en Cour supérieure cette semaine.

Mardi, le ministre responsable de la région de Québec, Sam Hamad, avait minimisé la démission inattendue de M. Bédard.

De son côté, Mme Courchesne a déclaré qu'il était normal que la structure du comité de gouvernance soit modifiée, comme ce fut le cas avant la démission de M. Bédard.

Le 12 avril dernier, M. Labeaume avait annoncé la nomination d'un nouveau président et deux autres membres ayant travaillé à d'autres grands chantiers auparavant.

«C'est normal que ça évolue, a dit Mme Courchesne. On ne construit pas des amphithéâtres de 400 millions $ à tous les jours. Ce sont d'immenses projets et les gestions sont très complexes.»

Mme Courchesne a exprimé sa confiance envers les équipes multidisciplinaires qui sont impliquées dans l'élaboration du projet, cofinancé par le gouvernement du Québec et la Ville de Québec.

«Je vous assure que le politique-cadre (d'Infrastructure Québec), elle est respectée, a-t-elle dit. Et les rapports d'experts indépendants sont suivis, les recommandations sont suivies. Mais, ça ne se fait pas en criant ciseaux, il n'y a pas d'automatismes.»

Sur le web

Denis de Belleval reproche au maire d'avoir contourné les lois

Amphithéâtre - Québec voulait se soustraire aux lois municipales

Amphithéâtre de Québec : les documents rendus publics