L'Impact est toujours invaincu à domicile grâce à un gain de 2-0 contre Portland

PC  |  Par Publication: 28/04/2012 16:10 Mis à jour: 28/04/2012 22:26

MONTRÉAL - S'il éprouve des ennuis sur les pelouses adverses, l'Impact de Montréal a bien apprivoisé celle du Stade olympique, où il est demeuré invaincu en trois rencontres en défaisant les Timbers de Portland 2-0 devant 19 223 spectateurs, samedi.

Il s'agit d'un premier jeu blanc en Major League Soccer pour l'Impact (2-5-2), qui grimpe au sixième rang dans l'Est avec huit points.

Après avoir raté une pléiade d'occasions, notamment en première période, le onze montréalais s'est finalement inscrit à la marque à la 76e minute, quand Bernardo Corradi a converti un penalty pour marquer son troisième but à ses trois derniers matchs.

Alors que l'Impact menaçait depuis quelques minutes, Collen Warner a décoché un tir bas qui a été stoppé de la main par Steven Smith. L'arbitre Jorge Gonzalez a immédiatement signalé le penalty, sans toutefois donner de carton au joueur des Timbers (2-5-1).

Il aura fallu quelques minutes avant que le penalty ne soit finalement joué, l'arbitre consultant longuement le juge de ligne et le quatrième officiel. Quand Corradi a enfin pu tirer, il a déjoué Joseph Bendik, entré à la 67e minute, d'un tir dans le centre du filet.

«Je n'ai pas clairement vu le jeu, a indiqué l'entraîneur-chef Jesse Marsch au moment de rencontrer les médias. On m'a dit que ça méritait un carton rouge et je suis pas mal certain que lorsque l'arbitre s'est adressé au juge de ligne et au quatrième officiel, ces deux-là lui ont dit que c'était un carton rouge, mais il a décidé de faire autrement.»

Quelques minutes plus tard, Corradi a été à l'origine du deuxième but des siens. Après une belle percée, il a remis le ballon à Davy Arnaud sur la gauche. Le capitaine a alors envoyé sur l'autre aile, où Sinisa Ubiparipovic n'a eu qu'à pousser le ballon dans une cage abandonnée.

Corradi a su faire oublier ce match difficile avec ces 15 dernières minutes. Son jeu avait jusque-là manqué de fini.

Manque d'opportunisme

Ces deux buts sont également venus faire oublier les nombreuses occasions manquées par l'Impact en première demie, qu'il avait pourtant dominée.

L'Impact a raté au moins trois bonnes chances de s'inscrire à la marque au cours des 45 premières minutes de jeu. Arnaud a notamment raté une cage abandonnée par le gardien partant Troy Perkins. Justin Mapp avait bien repéré Arnaud à la 14e minute, mais le tir de ce dernier, d'environ 12 mètres, est passé loin au-dessus du filet.

Perkins a dû quitter à la 67e minute après avoir reçu le pied de Sanna Nyassi au visage lors d'une course pour rattraper le ballon. Nyassi a reçu un carton jaune discutable sur le jeu: il n'y avait pas de malice sur la séquence.

Mapp a récidivé à la 18e, y allant d'une belle poussée individuelle, mais une fois rendu dans la zone de réparation, son tir a été complètement raté à la gauche du gardien.

En fin de demie, c'est Corradi qui a cette fois raté une belle occasion. Après un beau centre d'Arnaud, l'Italien, posté à quelques mètres du filet seulement, a été incapable de cadrer sa frappe.

«On a travaillé très fort sur trouver le bon moment pour forcer le jeu ou continuer de trouver notre rythme, a noté Marsch. Nous avons de bons passeurs sur cette équipe et nous comptons aussi sur des joueurs explosifs. Alors on est encore à trouver le bon équilibre, quand faire quoi. Je crois qu'en première demie, si nous avions décidé de faire une passe de plus, en plusieurs occasions, nous aurions eu encore de meilleures chances de marquer. Nous étions un peu anxieux.

«Les jeux qui ont mené aux chances de Davy et Bernardo sont des jeux où nous avons choisi la bonne option. À la mi-temps, nous avons réitéré le besoin d'obtenir cette passe de plus.»

Faible opposition

Les Timbers auront finalement offert bien peu d'opposition au cours de ce match. Leur meilleure chance est survenue à la 38e minute, alors que Donovan Ricketts a dû plonger pour capter la frappe cadrée de Jack Jewsbury. Darlington Nagbe avait étourdi la défensive montréalaise sur la séquence avant d'alimenter Jewsbury, posté à la gauche du gardien montréalais.

«C'était pour la caméra ce plongeon, c'était un arrêt de routine. Sérieusement, c'était un arrêt bien plus facile que ça en a eu l'air», a dit le gardien montréalais, très satisfait d'avoir obtenu son premier jeu blanc à Montréal.

Suivre Le HuffPost Québec

Publié par Geoffrey Dirat  |