Air Canada prévoit que la fermeture d'Aveos va lui coûter 120 millions de dollars

PC  |  Par Publication: 26/04/2012 19:18 Mis à jour: 26/04/2012 20:58

MONTRÉAL - Le transporteur Air Canada a fait le point, dans un communiqué diffusé jeudi soir, sur l'impact sur ses résultats financiers de la fermeture d'Aveos ainsi que sur ses démarches pour se trouver un nouveau fournisseur de services pour l'entretien de ses avions.

Aveos, qui tirait la majeure partie de ses revenus d'Air Canada, a été contrainte le mois dernier de se placer sous la protection de la Loi sur les arrangements avec les créanciers des compagnies, mettant à pied 2600 travailleurs, dont 1800 à son atelier principal de Montréal.

Aveos avait vu le jour à la suite de la décision d'Air Canada de se délester de ses activités d'entretien des avions. Ses employés étaient d'anciens travailleurs d'Air Canada.

La direction d'Air Canada a fait savoir qu'elle est à la recherche de solutions de rechange pour l'entretien de ses avions et qu'elle entend demander des soumissions de la part d'entreprises dont «la structure de coûts est compétitive à l'échelle mondiale». Elle ajoute qu'elle «favorisera celles qui exercent, ou comptent exercer, une partie de leurs activités à Montréal, Winnipeg, Vancouver ou Toronto, en faisant appel aux compétences de techniciens en aéronautique canadiens, en vue de conclure des arrangements viables à long terme à un prix concurrentiel».

Air Canada ouvre ainsi la porte à un éventuel repreneur des activités d'Aveos. Le ministre québécois du Développement économique, Sam Hamad, a déjà fait savoir que 23 offres de reprise des activités d'Aveos avaient été présentées, dans le cadre des efforts du gouvernement pour relancer les activités de l'entreprise et sauver ces emplois du secteur de l'aéronautique.

Le gouvernement du Québec a déjà déposé en Cour supérieure une requête pour forcer Air Canada à maintenir ses activités d'entretien des appareils à Montréal, arguant que le transporteur est tenu de le faire en vertu de la loi fédérale qui en a fait une entreprise privée.

Dans son communiqué de jeudi, Air Canada affirme qu'elle «continue de respecter intégralement la lettre et l'esprit de la Loi sur la participation publique au capital d'Air Canada, et ce, malgré la fermeture d'Aveos», et qu'elle entend défendre «vigoureusement sa position».

D'autre part, Air Canada (TSX:AC.B) a fait savoir qu'elle inscrira une charge de 120 millions $ à ses résultats du premier trimestre relativement à la fermeture d'Aveos.

La direction précise qu'elle devra inscrire une perte hors trésorerie de 65 millions $ découlant de la restructuration d'Aveos en 2010, en plus d'une perte de 55 millions $ représentant l'engagement du transporteur dans le programme de départ des employés d'Aveos.

En tenant compte des charges liées à Aveos, Air Canada prévoit que son bénéfice d'exploitation pour le premier trimestre devrait s'établir entre 170 et 180 millions $.

Suivre Le HuffPost Québec

Publié par Geoffrey Dirat  |