La commission Charbonneau devant la justice pour obtenir des documents de la GRC

Publication: 18/04/2012 15:53 Mis à jour: 18/04/2012 15:58

Commission Charbonneau Grc
France Charbonneau. (Capture d'écran)

(Radio-Canada.ca)

La commission Charbonneau se tourne vers la justice pour tenter d'obtenir auprès de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) des documents dont elle a besoin pour son enquête sur les allégations de corruption dans le secteur de la construction.

La GRC refuse de collaborer avec la commission Charbonneau, qui a demandé d'avoir accès à toute la preuve recueillie dans le cadre de l'opération Colisée contre le crime organisé. La GRC estime que cette demande est trop large.

La police fédérale estime que la demande de la commission est ingérable, en raison du nombre impressionnant de preuves amassées lors de l'enquête ayant conduit à cette opération (écoutes téléphoniques, photos, etc.).

La GRC croit en outre que ce genre de preuves est accessible seulement à des policiers et non à une commission d'enquête.

L'enquête Colisée avait mené à l'arrestation de Nicolo Rizzuto, le présumé patriarche de la mafia montréalaise assassiné en novembre 2010, et de plusieurs autres présumées têtes dirigeantes. Durant les procès qui ont suivi, seule la preuve portant sur le trafic de stupéfiants, le blanchiment d'argent et le gangstérisme avait été rendue publique.

Toutefois, l'information recueillie par l'opération Colisée sur les liens entre la mafia et l'industrie de la construction n'avait pas été dévoilée, d'où la demande de la commission Charbonneau. Notons que l'escouade Marteau de la Sûreté du Québec possède aussi la preuve obtenue dans le cadre de Colisée.

Rappelons que l'émission Enquête de Radio-Canada avait révélé en octobre 2010, sur la base d'un témoignage d'un sergent de la GRC, que des entrepreneurs en construction devaient verser à la mafia montréalaise une commission de 5 % pour les contrats obtenus.

Suivre Le HuffPost Québec

Publié par Myriam Lefebvre  |