Patrick Watson en concert: un retour gagnant

 |  Par Publication: 16/04/2012 10:03 Mis à jour: 2/05/2012 16:11

Patrick Watson
Patrick Watson a présenté au public «Adventures in Your Own Backyard».

C'est dimanche soir au Théâtre Corona que Patrick Watson présentait au public le très attendu «Adventures in Your Own Backyard».

L'impatience était bien palpable dans l'enceinte du Théâtre Corona en ce dimanche pour le premier concert d'une série de trois. Une fois de plus encensé par la critique, le quatrième album, dont la sortie canadienne est prévue pour le 17 avril prochain, était déjà disponible à la vente en format CD et vinyle sur les stands du théâtre, histoire d'offrir aux spectateurs un agréable goût d'exclusivité.

Une fois le dernier opus entre les mains, il ne restait plus qu'à attendre l'arrivée du quatuor avec cette angoisse, toujours latente, qui réside lorsque deux personnes vont se retrouver après une longue absence.

C'est Josef & Erika qui a ouvert la marche. Pas de fioriture dans ce duo : harmonium portatif, contrebasse et la sublime voix de la suédoise Erika Angell, épouse de Simon Angell, guitariste de Patrick Watson. Leur musique est sensible et étonnante mais demande une attention particulière qu'il était impossible de rassembler ce soir là tant les râles d'impatience se faisaient grandissants.

Puis les lumières se sont éteintes et ils ont commencé à jouer, presque naturellement, avec de petits projecteurs fixés à leurs mains comme seuls repères visuels pour le spectateur extatique. Patrick Watson terminera ce premier morceau par un Home Sweet Home, accueilli par les cris de la foule ne laissant que peu de doute quant à la joie éprouvée par le quatuor de jouer de nouveau à domicile.

Le groupe a enchainé les morceaux avec des arrangements surprenants, quelque peu déroutants et parfois même amusants comme l'intervention du batteur Robbie Kuster à la scie musicale.

Les moments calmes alternent avec les passages plus rock sur lesquels les musiciens se déchainent littéralement créant chez le spectateur une courbe émotionnelle sinusoïdale des plus plaisantes.

Les moments intimistes sont savamment illustrés par les visuels créés pour l'occasion par la photographe Brigitte Henry, avec qui le chanteur avait déjà collaboré pour le livre-cd Waterproof9 en 2000. Patrick Watson et Simon Angell n'hésitent pas à livrer au public des morceaux «feu de camp» des plus minimalistes mais aussi des plus convaincants.

À noter cependant une certaine redondance dans les structures qui confère à l'ensemble du concert un caractère presque trop prévisible.

«Ça faisait un an et demi qu'on était enfermés chez nous, ça y est la machine est lancée et je crois que c'est un bon départ !» a lancé Patrick Watson en fin de concert. Ça ne fait pas de doute, le groupe est encore parti pour rendre l'attente jusqu'au prochain album encore plus difficile à surmonter.

Patrick Watson sera en tournée en Europe à partir du 20 avril et aux États-Unis dès le 3 mai aux côtés de l'excellent Andrew Bird.

Suivre Le HuffPost Québec

Publié par Isabelle Marceau  |