Huffpost Canada Quebec qc

«Monsieur Lazhar»: Les critiques font l'éloge du film aux États-Unis

Publication: Mis à jour:
MONSIEUR LAZHAR
Extrait du film Monsieur Lazhar, de Philippe Falardeau. (Capture d'écran) | Star PR

MONTRÉAL - On ne sait pas encore si «Monsieur Lazhar», de Philippe Falardeau, attirera les foules aux États-Unis, où il a pris l'affiche vendredi, mais une chose est sûre: il a déjà séduit les critiques.

Le New York Post lui donne ainsi 3,5 étoiles sur 4, soulignant que «comme un professeur dévoué, c'est un film qui reste avec nous».

Les critiques américaines ont souligné les thèmes de l'immigration, de la capacité d'adaptation des enfants et des difficultés auxquelles font face les enseignants d'aujourd'hui, dans ce film qui raconte l'histoire d'un homme originaire de l'Algérie qui remplace dans sa classe une enseignante qui s'est enlevé la vie.

La radio publique américaine NPR parle d'un «joli film, provocateur», tandis que le site web The Daily Beast croit qu'avec «Incendies», de Denis Villeneuve, «Monsieur Lazhar» est l'un des meilleurs films étrangers des dernières années.

«Compte tenu que le film s'inspire d'une pièce de théâtre à un personnage, il est stupéfiant que Falardeau ait réussi à intégrer autant d'idées et de personnages dans une oeuvre de 94 minutes. Il a également su obtenir des performances remarquables de la part des enfants acteurs, qui semblent toujours expressifs et crédibles», ajoute le Daily Beast.

Du côté du New York Times, le critique parle d'«un équilibre exquis entre les visions adultes et enfantines de l'éducation», et applaudit le naturel des enfants.

«Comme aucun autre film sur la vie à l'école primaire que j'ai en mémoire, 'Monsieur Lazhar' montre l'intensité et la fragilité des liens se tissant en classe, et la confiance mutuelle qu'ils nécessitent», écrit le critique du New York Times.

Finaliste pour l'Oscar du meilleur film étranger en février dernier (perdu aux mains d'«Une séparation» d'Asghar Farhadi), «Monsieur Lazhar» a permis à Philippe Falardeau de récolter une multitude de prix. Il a notamment remporté sept trophées à la dernière soirée des Jutra, dont meilleur film, meilleure réalisation, meilleur scénario, et les deux prix pour acteurs de soutien aux jeunes Sophie Nélisse et Émilien Néron, deux des enfants du film.

Il a également été le grand gagnant de la dernière cérémonie des Genies, avec six prix, dont ceux du meilleur film et de la meilleure réalisation, ainsi que du meilleur scénario adapté et du meilleur montage. L'acteur Mohamed Fellag, qui tient le rôle titre de «Monsieur Lazhar», a obtenu le prix du meilleur acteur, tandis que Sophie Nélisse a reçu le Génie de la meilleure actrice de soutien.

À lire aussi sur le HuffPost Québec

«Monsieur Lazhar» de Philippe Falardeau
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction