Mel Gibson est heureux que John Lennon soit mort

Publication: Mis à jour:
L'acteur Mel Gibson
L'acteur Mel Gibson

On connaissait les propos antisémites de Mel Gibson, voilà que l'acteur et cinéaste américain s'est trouvé une nouvelle cible en la personne de John Lennon. C'est ce que révèle une lettre du scénariste Joe Eszterhas adressée au réalisateur de La Passion du Christ et Apocalypto. Warner Bros vient de refuser son dernier projet de film sur Judas Maccabée, une figure biblique juive, alors que les relations entre l'acteur et le scénariste (notamment de Basic Instinct et Showgirls) s'étaient violemment dégradées.

Eszterhas rapporte, dans une lettre de 9 pages publiée sur le site The Wrap, le comportement hystérique et les nouvelles insultes antisémites que Gibson aurait proférées à plusieurs occasions. Il accuse l'acteur d'avoir saboté le projet:

"Tu ne l'as choisi que dans l'unique but de t'en servir comme bouclier contre les nombreuses accusations qui ont handicapé ta carrière. J'en viens à cette conclusion, la raison pour laquelle tu ne veux pas faire The Maccabees est la plus moche possible. Tu détestes les juifs."

Parmi les griefs retenus contre Mel Gibson, Eszterhas dévoile des propos négationnistes, menaçants et racistes. "Tu dis que la Torah fait référence au sacrifice d'enfants chrétiens. Quand je te dis que tu confonds la Torah avec le Protocole des Sages de Sion, tu insistes."

Dans une autre scène, Mel Gibson s'en serait donc pris au chanteur des Beatles, John Lennon:

"Je suis content que Lennon soit mort. Il méritait qu’on lui tire dessus. Il se prenait pour le Messie. Il n’y a qu’à écouter ses chansons. Imagine… Je hais cette putain de chanson. Je suis vraiment content qu’il soit mort."

Ci-dessous, une vidéo d'un échange verbal entre Mel Gibson et son ex-femme:

Ce n'est pas la première fois que l'acteur se rendrait coupable de propos antisémites après la sortie de son long-métrage La Passion du Christ en 2004. Mel Gibson a répondu dans un communiqué publié sur un site rival, Deadline:

"Je penses que tu as commencé à avoir un problème avec moi uniquement après la décision de la Warner Brothers de ne pas retenir ton script. (...) Honnêtement, Joe, ton scénario est le plus faible que j'ai eu à lire depuis 25 ans."

Le biopic en préparation, qualifié de "Braveheart pour les juifs" par Mel Gibson, devait être consacré à Judas Maccabée. L'histoire de ce guerrier est tirée des deux derniers livres de l'Ancien Testament. Maccabée mène la révolte de Judée contre l'Empire Séleucide. La fête de Hanukkah est dédiée au succès de cette insurrection.

L'annonce de Mel Gibson à la direction du projet avait été accueillie avec crainte par les représentants de la communauté juive américaine. Le Figaro raconte qu'en plus des protestations d'Abraham Foxman, directeur de la ligue anti-diffamation, le rabbin Marvin Hier avait déclaré: "confier à Mel Gibson, la réalisation de ce film et le rôle de Judas Maccabée, c'est comme de choisir Madoff pour diriger la Securities and Exchange Commission, l'organisme de contrôle de Wall Street."