Huffpost Canada Quebec qc

Les utilisateurs de Mac doivent désormais craindre une infection virale

Publication: Mis à jour:
MAC VIRUS
Une importante attaque virale, appelée «Flashback» ou «Flashfake», a atteint des centaines de milliers d'ordinateurs. (Getty) | Getty Images

TORONTO - Les utilisateurs d'ordinateurs Mac ne peuvent désormais plus se montrer indifférents devant les risques de virus et d'attaques cybernétiques, mettent en garde des experts en sécurité informatique.

Une importante attaque virale, surnommée «Flashback» ou «Flashfake», a atteint des centaines de milliers d'ordinateurs Apple dans le monde, dont au moins 100 000 au Canada, et est généralement considérée comme la première de nombreuses attaques malveillantes qui continueront à toucher les utilisateurs des ordinateurs de l'entreprise de Cupertino.

Les créateurs de virus tentaient de cibler depuis longtemps la forte augmentation du nombre d'utilisateurs de produits Mac. Le fait que Flashback/Flashfake ait frappé environ un pour cent de tous les ordinateurs de cette marque dans le monde en fait donc un événement «historique», estime Mikko Hypponen, responsable de la recherche au sein de la compagnie de sécurité informatique F-Secure.

Selon lui, il n'est désormais plus possible de faire comme autrefois, et se moquer des utilisateurs du système d'exploitation Windows qui doivent se méfier des virus.

Les rumeurs concernant le virus ont fait irruption en Russie la semaine dernière, et l'extrait de code malicieux aurait affecté environ 600 000 ordinateurs. La première vague d'infections est liée à une fenêtre demandant aux utilisateurs d'installer une nouvelle version du lecteur Flash d'Adobe. Plus tard, des pirates ont identifié une faille dans la plateforme Java qui a permis aux utilisateurs d'être infectés sans même cliquer sur quoi que ce soit.

Les ordinateurs infectés peuvent être surveillés et contrôlés à distance, et les informations personnelles des utilisateurs risquent également d'être dérobées.

L'épidémie numérique est fascinante pour les observateurs du milieu de la sécurité informatique qui ont longtemps mis en garde contre le potentiel d'infections virales sur Mac, a déclaré Liam O Murchu, gestionnaire des opérations de réponse en matière de sécurité chez Symantec.

«Nous ne voyons pas beaucoup de menaces sur Mac mais nous voyons désormais un changement graduel dans le cadre duquel les attaquants commencent à s'intéresser à des systèmes d'exploitation autres que Windows», a-t-il dit. «Peu importe votre système d'exploitation, vous n'êtes pas immunisé contre ces attaquants.»

Alors que les iPhone et iPad n'ont pas encore été ciblés, les appareils mobiles fonctionnant sous la plateforme Android de Google se sont avérées être de bonnes cibles pour les pirates.

«Les utilisateurs de Mac n'ont pas été inondés de logiciels malveillants pendant les 10 dernières années (comme les utilisateurs de Windows) et ne sont peut-être pas aussi préparés à gérer un cas de logiciel viral ou d'en reconnaître un», rappelle Tim Armstrong, un des chercheurs dans le domaine des logiciels malveillants chez Kaspersky.