Étudiants en grève : pas de relâche Vendredi saint

Publication: Mis à jour:
Des étudiants manifestant dans les rues de Montréal, jeudi, le 5 avril. (Radio-Canada.ca)
Des étudiants manifestant dans les rues de Montréal, jeudi, le 5 avril. (Radio-Canada.ca)

(Radio-Canada.ca)

Les manifestations étudiantes, au Québec, ne font pas relâche pour le congé de Pâques. Au moins deux rassemblements sont prévus aujourd'hui. Le plus important doit avoir lieu au cégep Lionel-Groulx, à Sainte-Thérèse, au nord de Laval.

Les opposants à la hausse des droits de scolarité des Laurentides, de Lanaudière et de Laval sont conviés à l'événement.

Par ailleurs, la Coalition large pour une solidarité syndicale étudiante (CLASSE) invite les contestataires à se rassembler au centre-ville de Montréal pour un après-midi d'activités diverses.

Selon Léo Bureau-Blouin, président de la Fédération étudiante collégiale du Québec la mobilisation se poursuit. Même que les étudiants songent à organiser une autre grande manifestation au cours des prochains jours.

Il précise que son objectif est de s'asseoir avec la ministre de l'Éducation, Line Beauchamp, pour résoudre le conflit, à condition toutefois que le gel des droits de scolarité soit sur la table.

Les associations étudiantes membres de la Coalition large pour une solidarité syndicale étudiante, la CLASSE, sont réunies pour discuter des nouvelles mesures annoncées jeudi par la ministre Beauchamp, pour bonifier l'accès au régime de prêts et bourses.

La CLASSE a d'ailleurs déclaré qu'elle consultera les assemblées générales des ses associations membres sur les dernières propositions de la ministre.

À Chicoutimi

Les étudiants de l'Université du Québec à Chicoutimi qui veulent assister à leurs cours pourront désormais le faire. La Cour supérieure a donné gain de cause à l'Université qui demandait une injonction provisoire contre les associations étudiantes en grève.

Les étudiants grévistes ne pourront plus manifester à l'intérieur et devant les locaux de l'Université.

La direction affirme qu'il fallait agir pour préserver la session.

Des étudiants ont protesté contre la décision de la cour. Un étudiant de l'UQAC a même été arrêté, samedi, par les policiers de Saguenay. L'homme marchait avec plusieurs dizaines d'étudiants sur le boulevard de l'Université à Chicoutimi. Il a refusé d'obtempérer aux policiers qui lui demandaient de se tasser sur l'une des voies.

Après l'incident, les manifestants ont poursuivi leur marche jusqu'au pont Dubuc en direction du secteur nord où la circulation a été bloquée une quinzaine de minutes.

...et à Alma

Les étudiants du collège d'Alma se sont prononcés contre la reconduction de la grève étudiante. Les cours reprendront donc mardi.

Lors du scrutin qui a duré 7h30, jeudi, 53 % des étudiants ont voté en défaveur de la poursuite du débrayage. Sur un total de 1146 étudiants, 661 d'entre eux ont participé.

Plus tôt cette semaine, une centaine d'étudiants ont bloqué l'accès aux salles de classe lorsqu'une étudiante a obtenu une injonction obligeant les manifestants à lever leurs piquets de grève.