Althia Raj
RECEVEZ LES NOUVELLES DE Althia:

Les conservateurs abolissent l'organisme Droits et Démocratie

Publication: 3/04/2012 11:39 Mis à jour: 4/04/2012 13:30

Rights And Democracy Cut
Le gouvernement fédéral annonce l'abolition de Droits et Démocratie, créée sous Brian Mulroney.

OTTAWA - Comme Le Huffington Post Québec le rapportait en matinée, le gouvernement fédéral a confirmé mardi son intention d'abolir Droits et Démocratie, une agence indépendante dont la mission était de promouvoir le développement démocratique et les droits de la personne. L'annonce a été faite par communiqué.

Établie en 1988 par le gouvernement progressiste-conservateur de Brian Mulroney, l'agence a été le théâtre de vives querelles internes ces dernières années.

Les nouveaux membres du conseil d'administration nommés par le gouvernement de Stephen Harper se sont opposés à ce que des bourses soient octroyées à des organisations qui osent critiquer le bilan d'Israël en matière de droits humains. Le professeur d'université Aurel Braun a même été jusqu'à affirmer que certaines de ces organisations étaient liées à des groupes terroristes.

Il y a deux ans, le président de Droits et Démocratie Rémy Beauregard a été terrassé par une crise cardiaque en sortant d'une réunion très tendue. Sa mort a entraîné une révolte du personnel, qui s'est ligué contre M. Braun et en a demandé ouvertement la démission.

L'actuel président, Gérard Latulippe, un ancien de l'Alliance canadienne, a toujours nié ces allégations. L'automne dernier, il envisageait même une mission en Libye pour Droits et démocratie au cours des prochains mois.

Mardi matin, Le Huffington Post a tenté sans succès de joindre les employés de l'agence, qui a son siège social à Montréal.

Par contre, nous avons pu communiquer avec un ancien membre du conseil d'administration. Selon Payam Akhavan, l'abolition de Droits et Démocratie était prévue dès l'élection des conservateurs. « Cette décision est purement idéologique et contribue encore une fois au déclin du Canada sur la scène internationale », a-t-il dit.

L'ancien chef du NPD Ed Broadbent a été le premier président de l'agence, et a occupé ce poste durant six ans. Il ne cache pas sa déception. «Durant plusieurs années, le président et les employés de Droits et Démocratie ont travaillé d'arrache-pied pour bâtir une agence de réputation internationale, entièrement vouée au développement démocratique et à l'amélioration des droits de la personne dans les pays visés, a-t-il dit. Malheureusement, certains membres du conseil d'administration ont mis fin à la neutralité de l'agence.»

«Il y a eu des décisions idéologiques au sujet du Moyen-Orient, bien entendu, mais la polarisation s'étendait au-delà de cette question, ajoute M. Broadbent. À mon avis, le climat de travail qui régnait à l'agence a grandement terni sa réputation et causé le décès de M. Beauregard.»

Selon son Rapport annuel 2010-2011, Droits et Démocratie a reçu 11 millions $ de financement du gouvernement fédéral.

Thomas Mulcair, nouveau chef du NPD, n'a pas tardé à réagir mardi, estimant que l'image du Canada dans le monde en souffrira. «C’est incroyable parce que Droits et démocratie représentait ce qu’il y avait de mieux au Canada. C’était une manière pour nous de se projeter sur la scène internationale. Depuis que les Conservateurs sont arrivés au pouvoir, notre crédibilité à l’international ne cesse de s’étioler», a dit M. Mulcair.

«Quand les Conservateurs ont retiré notre demande de devenir membre du Conseil de la sécurité des Nations Unies c’était pas parce qu’ils avaient peur qu’on perde. C’est qu’ils savaient qu’on allait être humilié parce que le Canada que les Conservateurs sont en train de projeter sur la scène mondiale est méconnaissable et aux Canadiens et au reste du monde. Notre voix n’est plus écoutée et on n’est plus là. On était souvent vu comme des justes partenaires dans des questions importantes à l’international. On a perdu tout ça depuis que les Conservateurs sont arrivés au pouvoir.»

Loading Slideshow...
  • BUDGET 2012: LES FAITS SAILLANTS

    À la fin de la présente année financière, le déficit s'élèvera à 24,9 milliards $, pour diminuer graduellement afin d'atteindre 1,3 milliard $ en 2014-2015. L'année suivante, le gouvernement prévoit engranger un excédent de 3,4 milliards $. (PC/Sean Kilpatrick)

  • COMPRESSIONS BUDGÉTAIRES

    Le gouvernement réduit de 5,2 milliards $ les dépenses ministérielles, soit 6,9 pour cent de leur budget, avec des départs de 19 200 fonctionnaires à terme, ce qui représente 4,8 pour cent de la fonction publique fédérale.

  • RADIO-CANADA

    Le gouvernement Harper réduit le financement de CBC/Radio-Canada de 115 millions de dollars sur trois ans, soit des compressions de 10 % du budget.

  • LA CENT DISPARAÎT

    La Monnaie royale canadienne cessera de distribuer la pièce d'un cent à compter de l'automne prochain, ce qui permettra des économies annuelles de 11 millions $. (CP photo)

  • LA LOI ET L'ORDRE

    Le ministère fédéral de la Sécurité publique subira une ponction de 179,4 millions $ en 2012-2013. De cette somme, près de la moitié, soit 85,5 millions $, devra être puisée dans le budget des services correctionnels du Canada. En 2014-2015, les économies devront avoir atteint 295,4 millions $ aux services correctionnels du Canada.

  • ENVIRONNEMENT

    Ottawa entend accélérer les processus d'examen environnemental des grands projets. La Table ronde nationale sur l'environnement et l'écologie, une organisation dont le mandat était de trouver des façons de concilier les considérations environnementales et économiques, est abolie.

  • LIBERTÉ 67

    L'âge d'admissibilité aux prestations de la Sécurité de la vieillesse passe de 65 à 67 ans. Il en est de même pour les prestations du Supplément de revenu garanti, dont bénéficient les personnes âgées démunies. La hausse graduelle de l'âge d'admissibilité à ces prestations débutera en avril 2023 et s'étendra jusqu'en janvier 2029.

  • SANTÉ

    Des compressions de 310 millions de dollars d'ici 2014-2015. Santé Canada et l'Agence de santé publique Canada vont fusionner leurs services administratifs. (Alamy photo)

  • RECHERCHE ET DÉVELOPPEMENT

    Le gouvernement annonce une réforme importante de ses programmes d'aide à l'innovation qui se traduira notamment par l'abolition du soutien à la recherche fondamentale et une baisse du crédit d'impôt pour la recherche et le développement.

  • IMMIGRATION

    Le gouvernement compte inciter les entreprises à embaucher des Canadiens avant de recourir aux travailleurs étrangers temporaires. Il veut aussi axer davantage le système d'immigration sur les besoins du marché du travail. (pwenzel on Flickr)

  • AFFAIRES ÉTRANGÈRES

    Le ministère des Affaires étrangères devra vendre certaines résidences, réduire son parc automobile, revoir les allocations de ses employés. Le Canada se retirera de certaines organisations internationales non identifiées jugées non «pertinentes à ses intérêts et priorités». (Amos Ben Gershom/GPO via Getty Images)

  • DÉFENSE

    Le portefeuille de la Défense nationale sera réduit de 326,8 millions $ en 2012-2013 et ultimement de 1,12 milliard $ en 2014-2015. Après la fin de la mission de combat en Afghanistan, la Défense et les Forces armées canadiennes devraient améliorer les processus d'attribution de contrats, rationaliser l'acquisition de matériel de soutien et centraliser la gestion des biens immobiliers, entre autres. Une somme de 5,2 milliards $ en 11 ans sera consacrée au renouvellement de la flotte de la Garde côtière canadienne. (ROMEO GACAD/AFP/Getty Images)

  • KATIMAVIK

    Le programme créé sous Pierre Elliot Trudeau est aboli, <a href="http://quebec.huffingtonpost.ca/2012/03/30/abolition-katimavik-coup-eclat_n_1392454.html" target="_hplink">comme le rapportait le Huffington Post Canada</a>. (CP photo)

  • PÊCHES ET OCÉANS

    Le budget de Pêches et Océans Canada sera réduit de 79,3 million de dollars d'ici 2014-2015, au prix d'une importante restructuration. (AFP/Getty Images)

  • ÉDUCATION AUTOCHTONE

    Une somme de 275 millions $ en trois ans sera consacrée à l'éducation pour les Premières Nations, en plus de 330,8 millions $ en deux ans pour l'amélioration de la qualité de l'eau sur les territoires autochtones. (CP)

  • FONDS DE RETRAITE

    Les fonds de pension des fonctionnaires fédéraux seront modifiés. Le gouvernement propose de rajuster les cotisations des employés de la fonction publique de façon à ce qu'elles en viennent à être égales à celles de l'employeur, soit une proportion de 50-50. Elles ne sont actuellement que de 37 %. Les députés devront aussi faire un effort. Comme les fonctionnaires, ils devront aussi éventuellement débourser 50 % des cotisations à leur fonds de pension, mais le budget ne souffle mot sur de possibles réductions de leurs généreuses prestations, une fois la retraite arrivée. (Alamy photo)

Suivre Le HuffPost Québec