Le Festival du Jamais Lu, où le théâtre se fait entendre, se déroule du 4 au 11 mai

Festival Du Jamais Lu

Le Huffington Post Québec   Première Publication: 3/04/2012 23:27 Mis à jour: 3/05/2012 17:05

Le Festival du Jamais Lu, c'est l'occasion d'entendre des lectures théâtrales en primeur. Le tout concocté par des acteurs, auteurs et metteurs en scène, parfois connus, parfois moins, mais toujours pertinents et dans une ambiance conviviale d'échange et de découvertes.

Pour la 11e édition, qui se déroule du 4 au 11 mai, les Stéphane Crête, Louis Champagne, Guillaume Corbeil, Madeleine Péloquin, Éveline Gélinas et Didier Lucien se joindront à beaucoup d'autres pour répandre leur parole aux Écuries, leur nouveau lieu de diffusion, près du métro Fabre à Montréal.

Le premier lever de rideau de la semaine se fera sur le spectacle Lettres ouvertes, dirigé et mis en lecture par Louis Champagne, où six auteurs viennent lire une lettre ouverte brodée autour du thème de l'édition 2012: «Où est-ce qu'on est?»

«C'est de ce questionnement politique, intime et artistique que Jean-François Nadeau et moi nous sommes inspirés pour bâtir la programmation», a précisé Marcelle Dubois, la directrice artistique du festival.

Parmi les auteurs qui risquent de nous surprendre, Emmanuelle Jimenez, avec son Plaza; Annick Lefebvre avec La messe en 3D, un recueillement athée, qui se penche sur tout un pan de notre culture qu'on ne peut pas ignorer, dit l'auteure; Steve Gagnon, avec sa version toute personnelle de Britannicus; Édith Patenaude, une auteure de Québec, qui nous glisse à l'oreille que Le monde sera meilleur, une pièce s'apparentant à de la docu-fiction, et Sébastien David, dans un drame policier.

La lauréate du concours intercollégial L'Égrégore, Camille Roy, y fera lire aussi son Qui file, inspiré de la vie imaginée de ses voisins d'appartement. On y entendra aussi une pièce du jeune écrivain Guillaume Corbeil et du comédien connu Stéphane Crête (dans un registre plus sombre qu'à l'habitude).

«Ce n'est pas la perfection qui nous intéresse, poursuit Marcelle Dubois pour expliquer le choix des lectures de pièces. Mais plutôt que les textes aient une résonnance dans notre société actuelle, tant par la forme que par le fond.»

Le jeune public ne sera pas oublié avec deux pièces lues juste pour lui (mais assez fortes pour papa et maman), dont une créée par un collectif d'élèves de 6e année.

Plusieurs événements spéciaux sont organisés pendant le festival pour alimenter échanges et réflexion et stimuler la créativité. Parmi ceux-ci, une classe de maître de Daniel Danis sous forme d'atelier d'écriture où, en quatre rencontres, les apprentis devront pondre un court texte inspiré d'un objet personnel... et d'une recette de cuisine.

Les auteures Carole Fréchette et Lise Vaillancourt tiendront un salon littéraire participatif. Quels sont les grands moments de l'Histoire qui ont marqué votre vie? C'est le point de départ de cette réflexion-écriture pour développer la question thème: où est-ce qu'on est? Le prix d'entrée? Un plat à partager et un court texte.

En clôture, l'auteur et co-directeur artistique Jean-François Nadeau, offrira un concert littéraire avec le groupe de Stéphane Lafleur «Avec pas de casques». On nous annonce une sorte de «spoken word» avec les auteurs de la semaine et des surprises. Une semaine qui finit donc par un joyeux «happening».

SUIVRE LE Québec