Ottawa: le processus d'abolition de postes se met en marche

Publication: Mis à jour:
Les premières lettres seront envoyées aux fonctionnaires fédéraux dont les postes seront touchés par les compressions annoncées dans le dernier budget.
Les premières lettres seront envoyées aux fonctionnaires fédéraux dont les postes seront touchés par les compressions annoncées dans le dernier budget.

(Radio-Canada) C'est cette semaine que les premières lettres seront envoyées aux fonctionnaires fédéraux dont les postes seront touchés par les compressions annoncées dans le dernier budget du gouvernement conservateur.

La semaine dernière, le ministre des Finances, Jim Flaherty, a annoncé que son gouvernement abolirait plus de 19 000 postes dans la fonction publique fédérale au cours des trois prochaines années.

Un processus long et complexe s'est amorcé depuis dans les rangs de la fonction publique pour administrer ces milliers d'abolitions de postes qui toucheront nombre de bureaux, d'organismes, de ministères et de sociétés d'État.

Ce vaste exercice de rationalisation devra aussi se faire en tenant compte de plusieurs syndicats et selon les termes d'un nombre important de contrats de travail.

Considérant les abolitions de postes vacants, les départs à la retraite, la supplantation et le déplacement de personnel à organiser, les premiers licenciements pourraient commencer à la fin de l'été, selon notre journaliste à Ottawa, Denis Ferland.

Sur les 5,2 milliards d'économies que compte réaliser le gouvernement conservateur au cours des trois prochaines années, environ 70 % proviendront de mesures d'efficacité auxquelles devra s'astreindre l'appareil gouvernemental.

Les 30 % d'économies restantes devraient quant à elles se faire dans l'offre de service aux citoyens.

Sur le web

Ottawa : le processus d'abolition de postes se met en marche ...

L'abolition de nombreux postes de fonctionnaire pourrait causer un ...

Budget fédéral 2012 : 12 000 fonctionnaires remerciés - secteurs-d ...

Fonction publique - Ottawa : Le processus d'abolition de postes se ...