Bloc Québécois: Premier conseil général depuis l'élection de Daniel Paillé comme chef

Publication: Mis à jour:
DANIEL PAILLE BLOC QUEBECOIS
Daniel Paillé, chef du Bloc Québécois. (PC) | CP

SAINT-HYACINTHE, Qc - L'objectif du Bloc québécois pour les prochaines années est simple: trouver les moyens de remporter la majorité des sièges du Québec à l'occasion des prochaines élections fédérales, en 2015.

Quelque 225 membres étaient réunis en conseil général, samedi à Saint-Hyacinthe, pour discuter d’un plan d’action stratégique qui sera échelonné jusqu’en 2015. Il est notamment basé sur la mobilisation et le financement.

Il s'agissait du premier conseil général depuis l’élection du nouveau chef bloquiste, Daniel Paillé, le 11 décembre dernier.

Le successeur de Gilles Duceppe explique que sa tâche a été jusqu’à maintenant de faire le tour du Québec pour rencontrer les militants.

Il affirme en avoir retenu l'importance d'être à l'écoute des Québécois et de leur parler de souveraineté afin de leur démontrer les avantages qu'elle pourrait avoir dans leur vie.

La fermeture de l'usine d'Aveos et le traitement des travailleurs est un exemple de la façon dont les Québécois ne seraient plus traités s'ils choisissaient la souveraineté, selon M. Paillé.

Dans l'optique de mobiliser les troupes et les militants du BQ en prévision des prochaines élections, trois comités de travail seront créés dans les semaines à venir et confiés à des députés. Le premier, présidé par Jean-François Fortin, veillera à réviser le programme et les statuts en prévision du congrès national de 2014. Louis Plamondon sera en charge du comité sur le financement du parti, tandis que Maria Mourani chapeautera le comité portant sur la mobilisation.

M. Paillé admet que le Nouveau parti démocratique et son nouveau chef Thomas Mulcair ont actuellement le vent dans les voiles au Québec. Mais selon lui, le NPD n’est que la saveur du mois, et la situation peut changer rapidement.

Le chef bloquiste estime que les Québécois vont réaliser que les néo-démocrates font partie du parti fédéraliste le plus centralisateur au Canada.

Daniel Paillé affirme déjà que le Bloc participera activement à la prochaine campagne électorale au Québec, afin de faire élire le Parti québécois.

Il ajoute que si l'atteinte de la souveraineté est l'objectif premier du Bloc québécois, il est indéniable qu'il faille d'abord faire élire un gouvernement péquiste majoritaire à Québec.