Rogers Communications a l'intention de licencier 300 employés au Canada

Publication: Mis à jour:
ROGERS COMMUNICATIONS EMPLOIS
Logo de Rogers (Archives) (PC) | PC

TORONTO - Le géant des télécommunications Rogers Communications a indiqué jeudi qu'il licencierait environ 300 employés dans l'ensemble de ses activités.

La porte-parole de l'entreprise, Patricia Trott, a indiqué que ces coupes toucheraient surtout des cadres et des postes au siège social. Elle n'a pas précisé le calendrier des suppressions d'emplois, mais les employés ont été informés mercredi.

Mme Trott a ajouté que ces mises à pied visaient à «recentrer les ressources, réduire les coûts et améliorer la productivité».

«Nous voulons évidemment étudier certaines avenues afin de mettre en place une compagnie qui connaît plus de succès et qui donne de la valeur à ses consommateurs et à ses actionnaires», a-t-elle précisé.

Rogers compte plus de neuf millions d'abonnés au téléphone sans fil, en plus de fournir des services de câble et d'Internet. Il s'agit de la plus importante firme de télécommunications du pays.

Rogers possède également des médias comme City TV, les magazines L'actualité, Maclean's et Châtelaine et les chaînes de télévision Sportsnet.

En décembre, Rogers, propriétaire des Blue Jays de Toronto, a fait équipe avec Bell pour s'emparer d'une participation majoritaire dans Maple Leaf Sports and Entertainment — propriétaire de l'équipe de hockey professionnel torontoise —, moyennant 1,07 milliard $.

Les derniers résultats trimestriels de l'entreprise témoignaient d'un profit de 327 millions $, en hausse de huit pour cent par rapport à l'année précédente.

L'action de Rogers (TSX:RCI.B) a pris jeudi 10 cents à la Bourse de Toronto, pour clôturer à 39,21 $.