Benoît XVI dénonce l'enfer de la drogue au Mexique et le marxisme à Cuba

Publication: Mis à jour:
PAPE MEXIQUE
Le pape, à son arrivée au Mexique. (AP) | AP

CITÉ DU VATICAN, État de la Cité du Vatican - Le pape Benoît XVI a profité du vol l'emmenant vers le Mexique, vendredi, pour dénoncer la violence liée au trafic de drogue qui ravage ce pays, de même que le régime marxiste qui prévaut à Cuba.

Le souverain pontife a émis ses commentaires aux journalistes qui l'accompagnent à bord après avoir pris le petit déjeuner.

À propos de la violence au Mexique, le pape déplore que ce soit la course effrénée à l'argent qui ait poussé tant de gens à vouloir s'enrichir avec le commerce des stupéfiants. Depuis que le gouvernement mexicain a décidé de s'attaquer résolument à ce commerce illicite, en 2006, environ 47 000 personnes ont péri à cause de la violence qui a suivi.

D'autre part, il semble évident pour Benoît XVI que l'idéologie marxiste ne répond plus à la réalité à Cuba. Lors de sa visite dans le pays insulaire communiste, qui débutera lundi, le pape appellera les Cubains à être patients et à proposer de nouveaux modèles politiques constructifs.

Le Vatican estime que la visite très attendue à Cuba de Benoît XVI devrait contribuer à la promotion de la démocratie.

Le pape, qui est âgé de 85 ans, séjournera à Cuba du 26 au 28 mars, 14 ans après la visite historique de son prédécesseur, Jean Paul II.

-