Huffpost Canada Quebec qc

Air Canada: des travailleurs manifestent devant le bureau de Harper à Calgary

Publication: Mis à jour:
AIR CANADA MANIF CALGARY
Des travailleurs d'Air Canada en colère se sont réunis jeudi devant le bureau de circonscription du premier ministre Stephen Harper, à Calgary, pour lui envoyer ce qu'ils ont qualifié de «message symbolique». | PC

CALGARY - Des travailleurs d'Air Canada en colère se sont réunis jeudi devant le bureau de circonscription du premier ministre Stephen Harper, à Calgary, pour lui envoyer ce qu'ils ont qualifié de «message symbolique».

Depuis un an, Air Canada a été confronté à de multiples conflits de travail.

Le transporteur aérien et ses pilotes et mécaniciens se disputent au sujet de leur contrat de travail, ce qui a poussé le gouvernement fédéral à intervenir, plus tôt ce mois-ci. Ottawa est aussi intervenu dans les conflits opposant Air Canada à ses agents de bord et ses agents du service à la clientèle.

Ryan Wick, dirigeant syndical de l'Association internationale des machinistes et des travailleurs et travailleuses de l'aérospatiale, a indiqué que même s'il y avait peu de chance pour que M. Harper se trouve dans sa circonscription — le premier ministre est présentement en voyage officiel en Thaïlande — le choix de manifester devant son bureau était symbolique.

Puisqu'il s'agit de l'homme en charge du pays, c'est lui doit entendre le message des travailleurs, selon M. Wick.

Quelque 25 personnes s'étaient réunies malgré la neige.

«Notre droit de négociation collective nous est enlevé. Nous avons un gouvernement qui tente de faire éclater les syndicats au pays», a lancé M. Wick, ajoutant que lui et ses compagnons se tenaient là au nom de tous les Canadiens.

L'un des manifestants s'est rendu jusqu'à la porte du bureau de M. Harper, au deuxième étage et n'a pas obtenu de réponse lorsqu'il a cogné.

M. Wick a admis être inquiet que le soutien de la population pour les syndiqués d'Air Canada ne s'amenuise en raison du nombre de conflits de travail et des interruptions de service.

«J'imagine que ce que le public voit, c'est qu'à chaque six mois, Air Canada va en grève. Je crois que ce que les Canadiens ne comprennent pas, c'est qu'il y a cinq unités de négociations au sein d'Air Canada et je crois que la compagnie a sournoisement planifié que les négociations se produisent de cette façon», a-t-il estimé.