Manifestations de la CLASSE à Montréal, Sherbrooke, Alma et Québec

Publication: Mis à jour:
MANIFESTATIONS CLASSE DIMANCHE
Quatre manifestations pour dénoncer la hausse des frais de scolarité se dérouleront dimanche au Québec. (CP) | CP

MONTRÉAL - Organisées par la Coalition large de l'Association pour une solidarité syndicale étudiante (CLASSE), quatre manifestations pour dénoncer la hausse des frais de scolarité se sont déroulées dimanche au Québec.

Elles ont eu lieu simultanément à Montréal, Québec, Sherbrooke et Alma, en après-midi.

Peu après la fin de la manifestation montréalaise, les organisateurs ont estimé qu'environ 30 000 personnes se sont jointes au rassemblement, qui s'est terminé devant les bureaux du ministère de l'Éducation.

Quelques milliers de personnes se sont rassemblées à Sherbrooke, Alma et Québec, toujours selon la CLASSE.

La CLASSE a indiqué que cette manifestation familiale vise à illustrer que la hausse des droits de scolarité touche tout le monde et représente un véritable enjeu de société.

Selon Jeanne Reynolds, porte-parole de la CLASSE, des centaines de familles sont venues exprimer l'importance de s'assurer que l'éducation reste accessible pour tous, peu importe leurs capacités financières.

Les familles de la classe moyenne seront particulièrement touchées, selon Mme Reynolds.

Pendant ce temps, la Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ) était réunie en congrès à Jonquière, pour organiser la suite des choses. Elle a ensuite annoncé la tenue d'un sit-in devant l'Assemblée nationale, mardi, alors que le ministre des Finances doit déposer son budget.

La Fédération étudiante universitaire du Québec (FEUQ) a également annoncé la tenue de plusieurs manifestations dans les quatre coins du Québec au courant des prochaines semaines, si le gouvernement refuse de reculer sur la hausse des droits de scolarité.

Loin de se calmer, le mouvement étudiant devrait prendre de l'ampleur cette semaine, alors qu'une grande manifestation nationale est prévue jeudi prochain à Montréal.

Pour l'occasion, plusieurs étudiants universitaires et collégiaux rejoindront ;eurs collègues déjà en grève, le temps d'une journée.

Des dizaines de milliers de personnes sont attendues.

La FECQ a d'ailleurs annoncé dimanche que ses membres commenceront, dès lundi, à faire du porte-à-porte et à faire aller leur téléphone dans toutes les régions afin de convaincre les gens de se joindre à la manifestation du 22 mars.

-

Manif Parc Lafontaine 18 mars 2012
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction