L'Impact se contente d'une nulle de 1-1 devant 58 912 spectateurs

Publication: Mis à jour:
Une foule record de 58 912 spectateurs était présente pour le premier match de l'Impact en MLS. (CP)
Une foule record de 58 912 spectateurs était présente pour le premier match de l'Impact en MLS. (CP)

MONTRÉAL _ L'Impact a réussi à rayer plusieurs articles de sa liste de choses à faire à l'occasion du tout premier match à domicile de son histoire en MLS. Premier but? C'est fait. Premier point au classement? C'est maintenant chose faite ça aussi. La première victoire, elle, devra encore attendre.

Le capitaine Davy Arnaud a enfilé le premier but historique de l'équipe d'expansion montréalaise en première division nord-américaine à la 56e minute de jeu, samedi, mais Dominic Oduro a égalé les chances à la 71e pour forcer l'Impact de Montréal à se contenter d'une nulle de 1-1 face au Fire de Chicago.

Arnaud a redirigé un centre de Sanna Nyassi d'une remise de tête qui n'a laissé aucune chance au gardien du Fire Paolo Tornaghi.

Chez les visiteurs, Oduro a mis le pied sur un centre de Sebastian Grazzini juste avant que le gardien Donovan Ricketts ne vienne à sa rencontre, convertissant ainsi en but une rapide contre-attaque du Fire.

Le défenseur de l'Impact Josh Gardner a vu son tir atteindre la tranversale dans les arrêts de jeu, venant ainsi tout près de faire vivre une fin de match dramatique aux amateurs qui voyaient le club montréalais évoluer devant leurs yeux pour la première fois.

L'Impact, qui s'est incliné 2-0 le week-end dernier à Vancouver, face aux Whitecaps, aura au moins fait le nécessaire pour récolter le premier point au classement de son histoire en MLS. Un point qui aura un goût doux-amer puisque l'Impact aura dicté le ton du match au moyen d'une construction patiente mais efficace.

Un record!

Le match, le premier à domicile dans l'histoire du club montréalais en MLS, a été disputé devant une assistance officielle 58 912 amateurs au Stade olympique. Le président de l'Impact Joey Saputo a ainsi remporté son pari de rééditer le chiffre de 58 542 spectateurs enregistré par le Manic de Montréal, le 2 septembre 1981, lors d'une rencontre éliminatoire de la Ligue nord-américaine de soccer disputée contre le Sting de Chicago. C'était, depuis plus de 30 ans, le sommet pour un match disputé par un club de soccer professionnel à Montréal.

L'Impact disputera maintenant ses trois prochains matchs à l'étranger, à commencer par celui de samedi prochain à Columbus, contre le Crew.

Un meilleur départ

L'Impact a connu un meilleur départ que la semaine dernière à Vancouver, et pas seulement parce qu'il n'a pas encaissé de but rapide. Malgré une première demie sans but, la troupe de Jesse Marsch a pu retraiter au vestiaire à la mi-temps avec le sentiment de devoir accompli. À plusieurs égards, du moins.

Le onze montréalais a notamment atteint son objectif de contrôler le rythme du jeu, sa patiente construction depuis l'arrière lui permettant d'obtenir la majorité - voire les seules - véritables occasions de but des 45 premières minutes de jeu. N'eut été du but refusé à Justin Braun à la 35e minute en raison d'un hors-jeu, les faits saillants de la première demie auraient été les occasions ratées de peu par Arnaud, qui a sauté haut dans les airs pour tenter une tête à la suite d'un centre de Josh Gardner, à la 21e, et une autre par Braun à la 18e, quand il a forcé le gardien du Fire à faire l'arrêt à bout portant à la suite d'une incursion en profondeur de Felipe du côté gauche dans la zone de réparation.

L'Impact pouvait par ailleurs se targuer d'avoir dominé 4-0 au chapitre des corners et de n'avoir accordé aucun tir cadré aux visiteurs. Et aussi, d'avoir récupéré très rapidement plusieurs des longs ballons lancés par les défenseurs du Fire en moitié de terrain montréalaise, notamment grâce aux efforts récupérateurs de Patrice Bernier et Justin Mapp.

Plus la première demie avançait, plus les milieux montréalais s'impliquaient à l'attaque. Cette domination en nombre s'est poursuivie en début de deuxième demie et ç'a porté fruits lors du but d'Arnaud. La séquence a été initiée par Felipe, qui a remis en profondeur à Nyassi à droite, avant que celui-ci ne joigne Arnaud à l'embouchure du filet.

Arnaud a vite disparu sous une mer de coéquipiers venus se lancer sur lui pour célébrer. Quand il est réapparu, le capitaine a exulté tel un guerrier revenu d'une campagne victorieuse. Une extension logique des affiches qu'on voit un peu partout en ville depuis quelques semaines.

Les festivités se sont atténuées quand Oduro a marqué lors de la séquence initiée par l'attaquant du Fire Patrick Nyarko.

Le vétéran attaquant italien Bernardo Corradi, la nouvelle acquisition de l'Impact, s'est amené dans le match à la place de Braun à la 77e. Il n'a guère eu d'influence sur le cours du match, même si l'Impact a pressé le pas en fin de rencontre, pour tenter de reprendre le dessus à la suite d'une deuxième demie plus partagée.

VOYEZ LE MATCH ET L'AMBIANCE...EN IMAGES!

-

Impact: Premier match en MLS
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction