Grève étudiante: des étudiants bloquent l'autoroute 40 ouest

Publication: Mis à jour:
Une centaine d'étudiants en grève ont bloqué l'autoroute 40 ouest, à la hauteur de Christophe-Colomb, à Montréal. (Transports Québec)
Une centaine d'étudiants en grève ont bloqué l'autoroute 40 ouest, à la hauteur de Christophe-Colomb, à Montréal. (Transports Québec)

(Radio-Canada.ca)

Une centaine d'étudiants ont bloqué l'autoroute 40 est, à la hauteur de Christophe-Colomb, en milieu d'après-midi à Montréal, provoquant une importante congestion automobile.

Le groupe, composé d'étudiants du Collège Ahuntsic, des cégeps Marie-Victorin, Bois-de-Boulogne, Saint-Laurent et de l'école secondaire Sophie-Barat, a réussi à accéder à l'autoroute par la bretelle de la rue Saint-Hubert.

Ils ont ensuite marché vers l'est, formant une longue file sur l'autoroute.

Après une vingtaine de minutes sur l'autoroute, les étudiants ont quitté par la sortie vers la rue d'Iberville. Ils se sont ensuite dispersés.

Plusieurs voitures de police ont été dépêchées pour suivre les étudiants.

VOS RÉACTIONS SUR TWITTER:

Réactions sur Twitter: les étudiants sur la 40
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Manifestation devant les bureaux du ministre Bachand

Plus tôt, des centaines d'étudiants en grève de l'Université de Montréal ont manifesté devant les bureaux du ministre des Finances, Raymond Bachand, à Montréal.

Partis de l'Université de Montréal vers 13 h 30, les manifestants avaient fourni l'itinéraire de leur marche. La marche s'est déroulée dans le calme.

Après avoir manifesté devant les bureaux du ministre des Finances, les étudiants se sont divisés en deux groupes. Un groupe a marché sur le chemin Queen Mary, avant de se disperer.

Plus de 1000 professeurs appuient les étudiants

Par ailleurs, plus d'un millier de professeurs universitaires et collégiaux appuient les étudiants en grève du Québec qui contestent la hausse des droits de scolarité.

Depuis lundi, plus de 1300 enseignants ont signé le manifeste « Nous sommes tous étudiants! » pour soutenir la cause des étudiants en grève, selon La Presse Canadienne.

RÉPONDEZ À NOTRE SONDAGE:

Sondage rapide

Ce geste de la part des étudiants change-t-il votre opinion sur le sujet?

VOTER

La liste comprend des signataires notoires tels que Guy Rocher, sociologue de l'Université de Montréal, qui a été membre de la Commission royale d'enquête sur l'enseignement au Québec (commission Parent) dans les années 1960, et Georges Leroux, spécialiste de la philosophie ancienne de l'Université du Québec à Montréal et correspondant canadien à l'UNESCO.

Les professeurs s'inquiètent de « la logique de privatisation du financement des services publics » du gouvernement Charest, en plus de la hausse du niveau d'endettement des étudiants et de la diminution de l'accessibilité aux études supérieures.

Le gouvernement a annoncé une augmentation des droits de scolarité de 325 $ par année pendant cinq années consécutives, à compter de l'automne prochain.

Plus de 150 000 étudiants en grève

La Coalition large de l'Association pour une solidarité syndicale étudiante (CLASSE) évalue qu'environ 151 500 étudiants sont en grève générale illimitée au Québec.

Des votes de grève se tiennent aujourd'hui dans quelques universités et cégeps de la province, entre autres à l'Université de Montréal, à l'Université du Québec à Trois-Rivières, à l'Université du Québec à Chicoutimi, à l'Université Laval et au cégep de St-Hyacinthe.

Au cours de la journée, un peu plus de 22 500 étudiants décideront s'ils se joignent au mouvement de grève étudiant.

Mardi soir, l'Association des étudiants et étudiantes de Laval inscrits aux études supérieures à l'Université Laval a dû reporter son vote de grève, car trop d'étudiants se sont présentés.

À Thetford Mines, les étudiants du cégep ont voté en faveur de la hausse des droits de scolarité.