Huffpost Canada Quebec qc

L'Impact de Montréal a de grands espoirs pour sa première saison en MLS

Publication: Mis à jour:
IMPACT ESPOIRS MLS
Le capitaine de l'équipe, Davy Arnaud. (Getty) | ap

MONTRÉAL - L'Impact de Montréal est prêt à amorcer la nouvelle phase de son existence en MLS.

Après avoir connu beaucoup de succès dans les ligues inférieures depuis 18 ans, la formation est un club d'expansion à l'approche de son match inaugural à Vancouver face aux Whitecaps, samedi soir.

Le 19e club de la ligue, un troisième au Canada avec Toronto et Vancouver, prévoit une foule de plus de 50 000 personnes pour son premier match au Stade olympique, le 17 mars contre Chicago. L'Impact y disputera ses cinq premiers matches locaux avant de s'installer dans un Stade Saputo agrandi à plus de 20 000 places, le 16 juin.

Le propriétaire et président Joey Saputo a misé sur un marketing intensif depuis quelques semaines, voulant faire de son équipe un succès instantané. On a jusqu'ici vendu moins de billets de saison que prévu (environ 7500), mais l'équipe dit que les billets pour les matches spécifiques se vendent bien.

«Il y a beaucoup de 'buzz', a dit le capitaine Davy Arnaud cette semaine. Vous le voyez dans le nombre de personnes qui viennent voir nos entraînements, dans le nombre de médias et dans les publicités un peu partout. Vous le remarquez comme joueur. Je pense que la ville va bien nous accueillir et que ce sera bien 'le fun'.»

L'Impact a remporté trois championnats en circuit inférieur, terminant constamment en haut de liste pour l'assistance, mais le circuit MLS est une autre paire de manches.

Le jeu y est beaucoup plus rapide, et les joueurs sont meilleurs. On peut aussi y voir des vedettes ayant brillé à l'international comme David Beckham, du Galaxy de Los Angeles, et Thierry Henry, des Red Bulls de New York.

Six joueurs restent de l'équipe montréalaise qui a peiné à sa dernière campagne en NASL: les attaquant Eduardo Sebrango et Miguel Montano, le milieu de terrain Sinisa Ubiparipovic, le défenseur Hassoun Camara et les gardiens Greg Sutton et Evan Bush.

La brigade a été largement assemblée par l'entraîneur Jesse Marsch et son équipe à partir de repêchages, d'échanges et d'embauches de joueurs autonomes.

«Nous savons que ce ne sera pas facile, a dit Arnaud, qui était milieu de terrain pour le Sporting de Kansas City. Nous n'avons pas le luxe d'avoir joué ensemble pendant cinq ou six ans, nous ne sommes ensemble que depuis sept semaines.

«Certains médias disent de ne pas s'attendre à grand-chose des équipes d'expansion, mais nous devons approcher chaque match comme si nous pouvions gagner. Avec le talent que nous ayons, je ne vois pas pourquoi nous ne pourrions pas accéder aux éliminatoires à la fin de la saison.»