Intouchable, une histoire de cœur et de corps

Intouchables Film Montreal

Première Publication: 6/03/2012 20:46 Mis à jour: 2/05/2012 15:06

Inspirée de l'histoire vraie de Philippe Pozzo di Borgo, homme fortuné devenu tétraplégique à la suite d'un accident de parapente, Intouchable raconte la complicité qui s'installe entre un homme qui tente de s'adapter à sa nouvelle condition (Philippe interprété par François Cluzet) et un ex-délinquant qui veut toucher son allocation sociale grâce à un poste d'auxiliaire de vie (Driss joué par Omar Sy). Le malaise des débuts, lié à l'handicap et à la classe sociale élevée de Philippe, se transforme rapidement en farces, jusqu'à créer un lien qui unira les deux hommes d'une amitié sans faille.

L'histoire est simple, touchante, efficace. Omar Sy, récipiendaire du César du meilleur acteur en 2012 et humoriste chouchou des Français, rentre dans la peau d'un personnage qui est capable de meilleur comme du pire, à la fois attentionné, drôle et touchant. François Cluzet, que l'on avait vu auparavant dans le rôle éclaté du film Les Petits mouchoirs, incarne un personnage grave qui retrouve le sourire et le goût de vivre grâce aux attentions de son acolyte. Le mélange de ces deux acteurs est explosif, alternant constamment entre un humour désopilant et quelques passages faisant couler les larmes d'un public à fleur de peau.

Car oui, Intouchable est un chef-d'œuvre de réalisation, d'interprétation et d'écriture.

Bien au-delà d'émouvoir le cœur des Français, ce film traite d'un débat qui dépasse les frontières de l'Hexagone : celui des classes sociales. Comment un homme plein aux as peut-il faire confiance à un délinquant des cités? Comme un homme qui écoute de la musique classique et qui organise chaque année un concerto dans son propre immeuble parisien peut-il comprendre le langage d'un jeune qui n'a pas d'éducation?

En posant ces différentes questions, Intouchable donne sa propre recette du bonheur : l'empathie, l'ouverture d'esprit et la confiance. En effet, Philippe Pozzo di Borgo, en offrant son histoire à Olivier Nakache et Éric Toledano et en faisant confiance à leur talent de réalisateurs, a su sensibiliser une société aveugle face à la condition des tétraplégiques. Philippe, en se remettant entièrement à Driss, a réussi à surpasser les supplices de son handicap.

Et finalement, sachant que 5 % des bénéfices réalisés par le film sont reversés à une association pour les personnes paralysées (Simon de Cyrène), on peut estimer qu'Intouchable, en plus d'avoir du corps, a aussi beaucoup de cœur.


Le film sera en salle à partir du 13 avril prochain au Québec.

Un texte de Thomas Bastien

SUIVRE LE Québec

Publié par Patrick White  |