Berlin, une ville à découvrir au quotidien (PHOTOS)

Le Huffington Post Québec   Première Publication: 6/03/2012 18:38 Mis à jour: 6/03/2012 18:41

Berlin
Berlin, Museum Island

Lors de la 62e édition de la Berlinale, notre journaliste a profité de son séjour pour prendre le pouls de cette ville en constante évolution.

Berlin est une des capitales les moins chères de l’Europe occidentale, et elle a beaucoup à offrir. Le coût de la vie y est même inférieur à celui de Montréal! Certains vont même jusqu’à comparer la Berlin actuelle à New York l'effervescente dans les années 70. Petit tour d’horizon de cette ville aux multiples facettes.

L’architecture

Son architecture est le premier aspect qui interpelle. L’Europe possède une longueur d’avance en matière d’histoire et donc en complexité architecturale. Cependant, il ne faut pas oublier que Berlin a été la scène de plusieurs épisodes historiques plutôt destructeurs et, par le fait même, innovateurs.

Depuis la chute du mur de Berlin en 1989, la ville n’a jamais retrouvé l’ensemble de sa population d’avant-guerre qui se situait autour de 4 millions. (Aujourd’hui, on y compte environ 3,4 millions d’habitants.) Ce contexte historique particulier a mené à une cohabitation de styles pour le moins particuliers où monuments sobres de l’ère communiste et galeries stylisées d’art moderne se côtoient.

La Cathédrale de Berlin (Berliner Dom), construite à la fin du 19e siècle, a été réalisé dans un style antérieur à l’époque de sa construction, car l’empereur Guillaume II voulait pour l'Église luthérienne une cathédrale digne de la grandeur de la capitale impériale. Alors, il l'a fait construire de toutes pièces dans un style de Renaissance italienne.

Loading Slideshow...
  • Berlin

    Crédits: Catherine Matusiak

  • Berlin

    Crédits: Catherine Matusiak

  • Berlin

    Crédits: Catherine Matusiak

  • Berlin

    Crédits: Catherine Matusiak

  • Berlin

    Crédits: Catherine Matusiak

  • Berlin

    Crédits: Catherine Matusiak

  • Berlin

    Crédits: Catherine Matusiak

  • Berlin

    Crédits: Catherine Matusiak

  • Berlin

    Crédits: Catherine Matusiak

La tour de télévision haute de 368 mètres a été construite durant l’ère soviétique. Elle représente le symbole du Berlin-Est. Selon certains, elle est aussi un pied de nez de la part des dirigeants communistes qui voulaient afficher leur maîtrise de la technologie dans la partie occidentale et développée de Berlin.

Le HumboldtBox, une installation temporaire remplace le Berlin Palace (Humboldt Forum) jusqu’à la finalisation de la restauration de celui-ci qui devrait se terminer en 2019. Néanmoins, pour le moment, ce musée d’art, de science et de culture au style futuriste détonne avec l’environnement immédiat.

Postdamer Platz

La majorité du Festival du film de Berlin se déroulait au Postdamer Plazt, centre névralgique de la ville, là où l’on retrouve le plus grand cinéma de la ville, mais aussi les plus hauts gratte-ciels.

Sony Center

Voilà un exemple de l’occidentalisation et de la reconstruction de Berlin. Une coupole de lumière survolant une place encerclée de magasins, de restaurants, sans oublier les bureaux de l’entreprise Sony à qui on doit cette réalisation.

L’autre Berlin

Des Allemands nous ont fortement suggéré d’aller promener notre nez plus loin que le Postdamer Platz pour aller voir le vrai Berlin. Derrière la facette seyante du centre-ville se cache le côté artiste un peu plus trash de la ville. D’ailleurs, parallèlement aux «walking tours» traditionnels, il existe des tours alternatifs de la ville (http://alternativeberlin.com) dans le but de nous faire découvrir sa subculture et surtout le street art (graffitis) qui parcourt les murs.

Berlin l’ours

L’ours est sans aucun doute le symbole de Berlin; il figure d’ailleurs comme emblème sur le drapeau de la ville. Avez-vous une idée de son origine? Deux théories s’opposent. L’une voulant que le symbole de Berlin découle tout simplement d’un raccourci linguistique, puisqu’ours se dit «Bär» en allemand, ce qui est très similaire à Berlin, avouons-le.

Par contre, l’étymologie veut que Berlin provienne du nom slave «brl» qui signifie «lieux humides». Ce qui représente adéquatement la ville, considérant que celle-ci est parcourue de rivières et entourée de marais.

Seconde théorie: l’emblème symbolique provient du surnom que l’on attribuait à un ascendant de la lignée des Ascaniens, Albert Ier von Ballenstädt, dit Albert l'Ours. Bien qu’il soit difficile de connaitre l’origine exacte de l’apparition de l’animal sur les écussons officiels, de nos jours, ce symbole est fortement implanté dans l’esprit collectif. D’ailleurs, il est impossible de parcourir la ville sans croiser l’une de ces sympathiques statues.

Le charmant Ampelmann

Chaque ville possède ces petites caractéristiques qui font sourire. En Allemagne, on ne peut pas passer un feu de circulation sans remarquer le charmant petit bonhomme vert ou rouge vêtu de son chapeau. C’est devenu un vrai étendard que l’on peut retrouver sur divers objets dans les boutiques de souvenirs.

La Currywurst

Ce plat typique, composé d’une «wurst» (une saucisse, en allemand) nappée de ketchup au curry, n’a rien de recherché. Néanmoins, il ne faut pas sous-estimer sa popularité. Disponible dans les bistros, on peut également en trouver auprès de marchands ayant leur stand sur un coin de rue. On peut aisément faire un parallèle entre la currywurst et notre «late night snack» national: la poutine. Tous les deux simples et efficaces en fin de soirée ou début de matinée.

SUIVRE LE Québec