La cabane à sucre Au pied de cochon ouvre ses portes printanières avec un nouveau livre

Curry Pied De Cochon

Le Hufffington Post Québec   Première Publication: 5/03/2012 17:23 Mis à jour: 5/03/2012 17:47

Alors que la cabane à sucre Au pied de cochon affiche complet en moins de deux depuis ses débuts, il y a 4 ans, les adeptes de foie gras et d’abondance sauront se réjouir du dernier livre du chef Martin Picard, dédié à sa fameuse cabane.

Au fil des ans, certains plats sont devenus des classiques, alors que d’autres passent le flambeau à la nouveauté, laissant toujours autant de place au foie gras, à la viande sous toutes ses formes et au sirop d’érable, évidemment.

Les fidèles au poste, ceux qui envoient un courriel à 12h01 dans la nuit du 1er décembre pour s’assurer une place au prochain temps des sucres, pourront désormais satisfaire leurs envies à l’année. Au total, 110 recettes, moitié salée, moitié sucrée, ont été retenues pour l’ouvrage de taille, incluant plus de 2000 photos et 400 litres de sirop, rien de moins.

Réunion de famille

Lors du lancement jeudi dernier, plusieurs visages de la brigade Au pied de cochon, cabane et restaurant, étaient reconnaissables. Comme si Martin Picard s’était formé une deuxième famille avec son équipe. Nous pouvions reconnaître Vincent Dion Lavallée, sous-chef de Martin Picard et responsable de la partie salée du livre qui expliquait le choix des recettes.

«La soupe au pois au foie gras était une sorte d’incontournable dans un menu de cabane à sucre, mais les gens n’osaient pas en manger trop pour se garder de la place pour le reste, explique-t-il. Elle est évidemment dans le livre, tout comme cette recette de curry de veau à l’érable (voir photo), un simple repas pour les employés, dans lequel on a versé du sirop d’érable un jour de lendemain de veille. Et nous avons décidé de la garder pour le livre.»

Le jeune bras droit de Martin Picard sera sous-chef de la cabane pour une première fois, après lui avoir prêté main-forte chez Au pied de cochon, de la rue Duluth à Montréal, pendant deux ans.

Les dents sucrées pourront bien sûr tester leur limite avec une abondance de douceurs à indice glycémique démesuré. À petite dose, les biscuits feuilles d’érable maison sont certes un clin d’œil à ceux largement commercialisés, mais avec amour en prime. «On ne les vend pas puisque les petites rainures imitant la feuille d’érable sont faites à la main et ce serait trop long à faire», précise Gabrielle Rivard-Hiller, pâtissière et autre bras droit de Martin Picard, chargée de la portion sucrée de l’ouvrage.

En plus de ses employés, même certains fournisseurs sont venus prendre part à la fête. C’est le cas de Carl Rousseau, de la ferme Gaspor à St-Canut, celui qui fournit en cochons de lait le restaurant et la cabane. «Ma ferme est tout près d’ici, je viens souvent faire mon tour, changer d’air et voir le monde», partage M. Rousseau.

À ceux qui auraient eu le malheur d’envoyer leur courriel à 12h03 dans la nuit du 1er décembre, sachez qu’il reste parfois des places au bar, surtout les jeudis soirs, (450) 258-1732.

Cabane à sucre Au pied de cochon
69,99$
www.cabaneasucreaupieddecochon.com

SUIVRE LE Québec