Huffpost Canada Quebec qc

Mexico: les taxis «coccinelles» de Volkswagen sont arrivés en fin de parcours

Publication: Mis à jour:
TAXI COCCINELLE MEXICO
a capitale du Mexique s'apprête à retirer des routes les emblématiques taxis «coccinelles» de Volkswagen. (AFP) | RONALDO SCHEMIDT / AFP

MEXICO - La capitale du Mexique s'apprête à retirer des routes les emblématiques taxis «coccinelles» de Volkswagen, ont annoncé les autorités, vendredi.

Les permis de taxis des derniers modèles en circulation viendront à échéance d'ici la fin de cette année, mettant du même coup un terme à un chapitre aventurier, voire inconfortable, de la ville de Mexico.

La voiture de deux portes et à la forme arrondie, surnommée pour ses ressemblances avec l'insecte, aura été pendant longtemps un symbole informel de la grande ville — faisant aussi écho au caractère chaotique des rues mexicaines.

Les Volkswagen représentaient près de la moitié des taxis de Mexico en 2006, avec quelque 50 000 voitures qui sillonnaient la ville. Elles ne sont plus que 3500 coccinelles, qui appartiennent et sont administrées par une entreprise privée, parmi la flotte de 130 000 taxis.

Victor Ramirez, directeur du service des taxis au sein du département municipal des transports, a expliqué que les Volkswagen — inspirées du modèle classique de la Beetle allemande des années 1930 —, avaient fait leur temps.

Le modèle de la coccinelle n'est plus fabriqué depuis 2003 au Mexique, date à laquelle la dernière de ces voitures est sortie d'une ligne d'assemblage de l'État mexicain de Puebla.

Pour des raisons de sécurité, la municipalité de Mexico avait exigé cette année-là que les taxis soient dorénavant équipés de quatre portières. Les coccinelles qui ont commencé à rouler en 2002 étaient donc les dernières à servir de taxis.

La plupart des modèles de voitures ne peuvent excéder huit ans de services de taxis, selon les règlements municipaux, bien que celui de Volkswagen ait pu étirer la sauce pour une durée de dix ans — qui prendra fin en 2012.

Bien que ces voitures soient appréciées pour leur design particulier, les taxis coccinelles n'ont jamais été reconnus pour leur confort. Les chauffeurs avaient l'habitude de retirer le siège du passager avant afin de faciliter l'entrée des clients dans le véhicule, qui n'avaient toutefois pas d'autre choix que de s'asseoir sur la rigide banquette arrière.