NOUVELLES

Alain Gravel n'aura pas à révéler ses sources

01/03/2012 11:32 EST | Actualisé 01/05/2012 05:12 EDT
SRC

Le juge Jean-Pierre Sénécal de la Cour supérieure du Québec a acquitté jeudi le journaliste Alain Gravel des accusations d'outrage au tribunal qui pesaient contre lui dans une cause impliquant Construction Louisbourg et Radio-Canada.

Le journaliste de l'émission Enquête ne sera donc pas obligé par la justice de révéler ses sources.

Par cette poursuite, les avocats de Constructions Louisbourg tentaient d'obliger l'animateur à révéler l'identité de sa source qui a conduit à la production de plusieurs reportages sur les pratiques douteuses dans l'industrie de la construction québécoise.

En 2011, dans des documents obtenus par Alain Gravel d'une source confidentielle, on apprenait que Revenu Québec soupçonnait Tony Accurso d'être personnellement impliqué dans la fraude fiscale à laquelle deux entreprises de sa famille ont plaidé coupables en décembre 2010.

L'entrepreneur en construction n'a jamais été poursuivi personnellement, seules Constructions Louisbourg et Simard-Beaudry l'ont été. Les deux compagnies ont reconnu en décembre 2010 avoir participé à une fraude fiscale de plus de quatre millions de dollars.

Constructions Louisbourg accusait Radio-Canada d'outrage au tribunal pour la diffusion d'informations relatives à cette affaire. Alain Gravel, de son côté, avait déclaré à la cour qu'il protégerait sa source quoiqu'il advienne.

La Société Radio-Canada a qualifié pour sa part cette accusation d'outrage au tribunal de « poursuite-bâillon » et demandait à la Cour supérieure de casser la requête déposée par l'entreprise, ce qu'a fait le tribunal jeudi.