Québec Solidaire passe en mode électoral

Francoise David Quebec Solidaire

Huffington Post Québec   Première Publication: 29/02/2012 15:31 Mis à jour: 1/03/2012 14:44

«Les Québécois sont prêts à voter pour un changement politique significatif. Et, ils n’ont pas peur de voter pour un parti social-démocrate», estime la porte-parole de Québec Solidaire, Françoise David.

Les espoirs sont grands dans les rangs de Québec Solidaire pour les prochaines élections générales. Même si la formation compte actuellement un seul député élu à l’Assemblée Nationale, Amir Khadir, dans le comté de Mercier, elle espère néanmoins causer une surprise à l’issu du scrutin.

Un souhait motivé par, entre autres, la vague de sympathie que les Québécois ont eu à l’égard du Nouveau Parti démocratique, le 2 mai 2011, lors de l’élection fédérale. «Nous sommes des gens qui ont des idées audacieuses et intéressantes et, surtout, que nous sommes les seuls à défendre», fait-elle valoir.

Parmi les idées que Québec Solidaire souhaitent mettre de l’avant, on retrouve la question de la langue. Une idée centrale du futur programme électoral explique sa porte-parole.

«On va proposer des idées sur un ensemble de sujets. Mais la question de la langue va être centrale», dit-elle, restant avare de détails quant aux engagements qui seront mis de l’avant.

Trois dossiers pré-électoraux
Avant de se lancer dans la bataille électorale, possiblement au printemps, Québec Solidaire entend mettre de l’avant trois principaux dossiers qui sont : les ressources naturelless, l’éducation et la question des retraites.

Au chapitre des ressources naturelles, Françoise David estime que plusieurs questions méritent d’être posées au gouvernement.

«Non, on ne laissera pas aller le gouvernement par rapport aux mines, dit-elle. On trouve que la loi est largement insuffisante, dont sur les questions des redevances et de la propriété de la valeur minière», ajout-t-elle.

Sur le dossier des retraites, Françoise David appelle à la vigilance de la population à l’égard des intentions du gouvernement. Selon elle, Jean Charest pourrait être tenté par les idées de Stephen Harper qui souhaite repousser l’âge des retraites.

«Il faut se méfier des intentions à venir dont le prolongement du temps de la retraite», pense-t-elle.

Toutefois, il faudra attendre le dépôt du budget provinciale, en mars par le ministre des Finances, Raymond Bachand, pour avoir une idée des intentions réelles du gouvernement Charest. «On sera très attentif au niveau du budget», dit Françoise David.

Lors de la dernière élection provinciale, Québec Solidaire était présent dans 123 comtés. C’est également la seule formation politique a avoir eu la parité avec 52% de femmes. Un chiffre dont elle est très fière. «Cette fois, nous aurons des candidats dans les 125 comtés», assure-t-elle.

SUIVRE LE Québec