Huffpost Canada Quebec qc

Festival du Voyageur: célébration de la culture francophone

Publication: Mis à jour:
Le festival du Voyageur attire de nombreux francophones.
Le festival du Voyageur attire de nombreux francophones.

Durant son séjour à Winnipeg, notre journaliste a assisté au Festival du Voyageur qui fait la fierté des francophones et des métis. Compte-rendu de ce festival qui attire environ 100 000 personnes par saison.

Naissance du Festival

Fondé en 1970 par un groupe d’entrepreneurs de Saint-Boniface dans le cadre des célébrations du centenaire du Manitoba, le festival s'étendait à l’époque sur trois jours au sein du quartier français. Ce n’est qu’en 1978 qu’un site permanent a été construit au Parc Whittier où se tient le nouvel emplacement du Fort Gibraltar.

Ce festival rend hommage aux voyageurs qui pratiquaient la traite des fourrures. Un voyageur faisait le même travail qu’un coureur des bois, la seule différence est qu’il détenait un permis imposé par les autorités françaises pour mieux contrôler la traite des fourrures.
Georges Forest fût le premier «voyageur officiel». Ce rôle est attribué à des citoyens à chaque année et consiste à faire de la promotion dans les écoles, par exemple, sur le Festival et son histoire. Ils doivent aussi se costumer à l’image du voyageur, c’est-à-dire se vêtir d’un grand manteau en feutre et d’une ceinture fléchée.

En 1991, le Festival du Voyageur est considéré comme l’un des plus grands événements de la province et devient le tout premier récipiendaire du prix «Spirit Manitoba», le placant au temple de la renommée de l’industrie touristique du Manitoba.

La portée du Festival

Aujourd’hui, plus de 100 000 personnes y participent, dont 12 000 étudiants qui prennent part au programme scolaire. On compte environ 9 000 à 10 000 personnes qui se déplacent pour venir participer aux festivités à la journée de Louis Riel, qui a toujours lieu le 3e samedi du mois de février. Plusieurs familles anglophones viennent célébrer la culture francophone et celle des métis. Autrefois, ce festival servait à venir célébrer fièrement leur culture sans se sentir juger.
Fort Gibraltar 
Un des monuments historiques les plus importants sur le site est le Fort Gibraltar. Anciennement construit à la fourche de la Rivière Rouge et de celle Assiniboine durant les années 1809-1810, il fût reconstruit selon les plans d’origines dans le Parc des Voyageurs en 1978. C’était à l’époque un poste pour la traite des fourrures appartenant à la Compagnie du Nord-Ouest. Il devint un point pivot dans le conflit légendaire des deux empires de la traite des fourrures: la Compagnie du Nord-Ouest et la Compagnie de la Baie d’Hudson. Aujourd’hui des visites guidées ont lieu.

Particularités et classiques

Comme dans tout bon festival, le Festival du Voyageur a aussi ses classiques. On note, parmi ceux-ci, les sculptures de neige faites par des sculpteurs internationaux. Elles se retrouvent un peu partout dans la ville de Winnipeg, ainsi qu’à Saint-Boniface.
Il y aussi le fameux breuvage de caribou qui est une boisson alcoolisée, composée d’un mélange de vin rouge et de whiskey fait maison. Autrefois, il se buvait après les grandes chasses de caribou. Comme c’est un festival qui se déroule l’hiver à des températures qui atteignent généralement les -30, l’accent est aussi mis sur la beauté de l’hiver et plusieurs activités hivernales s’y déroulent.
Une des particularités du festival est sans aucun doute la mascotte, une tuque rouge avec des bottes noires. La mascotte, qui est également le logo officiel, est en fait l’œuvre de la gagnante du concours de sculptures sur neige en 1971. La ceinture fléchée est aussi l'un des éléments marquants et identitaires de ce festival qui célèbre la bonne entente entre les voyageurs et les métis à l’époque de la traite des fourrures.

-

Close
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction

Sur le web

Festival du Voyageur