RVCQ: The Hat Goes Wild, de Guy Sprung, un «Projet Blair» version Québec

Le Huffington Post Québec   Première Publication: 20/02/2012 10:13 Mis à jour: 20/02/2012 10:22

Rvcq The Hat Goes Wild
RVCQ: The Hat Goes Wild

Les Rendez-vous du cinéma québécois (RVCQ) ont présenté en primeur The Hat Goes Wild, du metteur en scène et réalisateur Guy Sprung, originaire d’Ottawa.

On suit, à travers la caméra subjective de Suzanne, cinéaste en herbe à l’occasion d’un projet de graduation en beaux-arts, six cégépiens qui trimballent leurs tentes au Lac Bonne Chance pour une expédition de canot-camping. Le calme des lieux fera vite place à une histoire kafkaïenne saupoudrée de coke, mêlée de langues entortillées et parsemée de corps inertes. La caméra à l’épaule, toujours instable, ne manque rien de l’action, tandis que les images criblées de défauts numériques nous rappellent la mise en abyme initiale.

À mi-chemin entre les productions indépendantes d’épouvante à la Projet Blair Witch et les virées adolescentes à la Eurotrip, The Hat Goes Wild révèle un réalisateur de fiction doué, mais limité par un scénario invraisemblable. Les hasards se succèdent – essayez donc de retrouver un congénère dans une immense forêt! –, les catastrophes se multiplient – perdre un doigt et un proche dans les mêmes 24 heures –, et les personnages font preuve d’une incroyable impassibilité face aux pires drames. Ce décalage réussit quant à l’effet comique, mais discrédite le film dans le genre «drame d’horreur».

Pour son premier long métrage de fiction, Guy Sprung dirige des acteurs peu expérimentés (excepté Normand D’Amour dans le rôle d’un agent de sécurité détestable) avec flair – merci à sa longue carrière en théâtre! – et exploite la caméra «à la première personne» à son plein potentiel. En outre, la quinzaine d’artistes et de groupes indépendants canadiens qui composent la trame sonore, dont Darling Ghost et The Balconies, ne gâchent rien. Il aurait suffi d’un scénario moins tarabiscoté pour avoir vraiment hâte à un deuxième film.

The Hat Goes Wild prendra l’affiche au Québec le 27 avril.

SUIVRE LE Québec