NOUVELLES

La croissance de la population reposera de plus en plus sur l'immigration

08/02/2012 03:40 EST | Actualisé 09/04/2012 05:12 EDT
CP

TORONTO - Le taux de croissance de la population au Canada pourrait dépendre exclusivement de l'immigration d'ici 50 ans, selon des projections publiées mercredi par Statistique Canada.

Le taux de natalité au pays stagne à environ 1,67 enfant par femme, ce qui est bien en-deçà du minimum de deux enfants par femme nécessaire pour assurer le remplacement naturel de la population, a notamment indiqué l'agence dans la première publication de ses données du recensement de 2011.

Plusieurs raisons expliquent cette tendance, selon la chercheure Susan McDaniel, de la Chaire de recherche du Canada sur la population mondiale et les parcours de vie, de l'université Lethbridge.

Les parents consacrent ainsi plus de temps qu'autrefois à leur enfant, ce qui influence le nombre d'enfants dans une famille. À cela s'ajoute la réalité des femmes qui travaillent à temps plein et ne peuvent plus s'occuper quotidiennement de leur progéniture, mentionne Mme McDaniel.

Le taux de natalité au Canada stagne depuis plusieurs années, bien qu'une légère hausse ait été remarquée au cours de la dernière décennie, que la chercheure attribue à un groupe de mères plus âgées qui ont un premier enfant.

Le cas du Canada ne diffère pas de celui des autres pays occidentaux, à l'exception des États-Unis, où le taux de natalité national dépasse les deux enfants par femme. Les variations sont toutefois marquées d'une région à l'autre du pays. Mme McDaniel s'explique mal cette particularité des États-Unis, soulignant au passage que les politiques encourageant la natalité y sont moins nombreuses qu'au Canada et dans d'autres pays industrialisés.

La religion pourrait offrir une piste de réponse à cette anomalie, alors que les Américains semblent davantage influencés par leur foi que dans d'autres pays plus séculiers. Les cas de l'Espagne et de l'Italie, à majorité catholique, démontrent cependant le contraire, ces deux pays affichant les plus bas taux de natalité en Europe...

Au Canada, il faudra ainsi compter sur l'immigration pour gonfler la population, les nouveaux arrivants représentant les deux-tiers de la croissance. Quelque 250 000 immigrants — qui proviennent principalement de la Chine, de l'Inde, du Pakistan et des Philippines — sont admis au Canada chaque année.

Si la tendance se maintient, l'immigration — qui compte pour 67 pour cent de la croissance de la population canadienne à l'heure actuelle — pourrait représenter 80 pour cent de la croissance d'ici 20 ans, et près de 100 pour cent d'ici 2061, a estimé Statistique Canada.