Moscou: des dizaines de milliers de manifestants contre Vladimir Poutine

Publication: Mis à jour:
MOSCOU MANIFESTANTS
120 000 personnes ont investi samedi après-midi le centre de Moscou malgré le froid glacial, pour dénoncer le régime du Premier ministre Vladimir Poutine. (AP Photo) | (AP Photo)

Plusieurs dizaines de milliers de Russes, 120.000 selon les organisateurs, ont manifesté samedi après-midi dans le centre de Moscou malgré le froid glacial, pour dénoncer le régime du Premier ministre Vladimir Poutine et la fraude électorale, à un mois de l'élection présidentielle de mars.

C'est le troisième grand rassemblement de l'opposition après ceux du 10 et du 24 décembre, suite aux élections législatives contestées du 4 décembre. Et malgré une température de -20 degrés, ils étaient à nouveau nombreux samedi, arborant le ruban blanc devenu signe de ralliement du mouvement.

"La Russie sans Poutine!", "Pour des élections libres", "Poutine, va-t'en", "Arrêtez de nous prendre pour des imbéciles", "Assez de fraudes et de mensonges", "Pas une seule voix pour Poutine", proclamaient notamment slogans et banderoles.

"Les gens se sont réveillés. La Russie a radicalement changé après les élections (législatives) malhonnêtes du 4 décembre", a déclaré Sergueï Oudaltsov, leader du parti d'opposition Front de Gauche. "Les gens ont commencé à sentir qu'ils étaient des citoyens et que beaucoup de choses dépendent d'eux, qu'il faut obtenir de vrais changements des autorités, et mettre ces autorités sous le contrôle du peuple", a-t-il ajouté.

Boris Nemtsov, un des principaux chefs de l'opposition, s'est félicité du "succès fantastique" de la manifestation. "Quand plus de 100.000 personnes descendent dans la rue par ce froid, cela signifie qu'ils en ont vraiment assez", a-t-il commenté.

Vladimir Poutine, candidat à la présidentielle de mars, a exclu de réviser les résultats des élections du 4 décembre, marquées selon l'opposition et les observateurs indépendants par des fraudes massives. Russie Unie, le parti de M. Poutine, a remporté le scrutin, mais perdu 25% de sièges.

Le mouvement de protestation, le plus important depuis les manifestations qui accompagnèrent l'effondrement de l'URSS en 1991, rassemble une coalition disparate de libéraux, gauchistes, nationalistes, personnalités politiques, de la culture et des médias. Certains dissidents historiques lui reprochent d'ailleurs d'inclure dans ses rangs communistes et nationalistes.

Une autre manifestation anti-Poutine a rassemblé 5.000 personnes à Saint-Pétersbourg, sa ville d'origine, et des manifestations de moindre importance se sont également tenues dans une dizaine d'autres localités de Russie.

Les partisans de Vladimir Poutine, de leur côté, ont défilé ailleurs à Moscou. Ils étaient quelque 138.000, selon des chiffres du ministère de l'Intérieur qui n'a fourni aucune estimation pour la manifestation anti-Poutine.

Nombre des partisans de Poutine, parmi lesquels des enseignants, salariés d'entreprises publiques ou municipales venus à bord d'autocars affrétés par leurs employeurs, n'ont pas souhaité parler à la presse. Ekaterina, une postière de 25 ans qui a requis l'anonymat, a expliqué qu'on lui avait ordonné de venir manifester, et qu'elle serait payée comme pour une journée normale de travail.

Le scrutin présidentiel de mars voit Poutine opposé à trois dirigeants de partis à la Douma, des habitués de ces scrutins dont le chef du Parti communiste Guennadi Ziouganov. Le seul nouveau venu est le milliardaire Mikhail Prokhorov, présent à la manifestation de samedi. Aucun ne semble pouvoir constituer une vraie menace pour l'actuel Premier ministre, au pouvoir depuis 12 ans et qui se présente pour un troisième mandat après deux précédents entre 2000 et 2008. AP

Close
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Sur le web

120.000 manifestants anti-Poutine à Moscou - L'EXPRESS

Manifestation contre Poutine à Moscou - LeMonde.fr

Moscou : pro et anti-Poutine dans la rue malgré le froid

La mobilisation à l'épreuve du froid à Moscou