Semaine de la mode de Montréal: entrevue avec DUY

Duy Designer Montreal

Première Publication: 3/02/2012 18:53 Mis à jour: 3/02/2012 19:03

Des époques et des influences variées s'amalgament dans la nouvelle collection de DUY, pilotée par Duy Nguyen. Les vêtements qu'il a créés pour le printemps et l'été 2012 évoquent un espace-temps où se rencontrent le Far West et la science-fiction, un métissage en teintes de vert pomme, de blanc et de noir.

La genèse de cette collection surprenante est attribuable à l'image d'un cactus, raconte le créateur de mode. «J'ai peur des cactus à cause des épines, mais celui-là, je le trouvais magnifique. Graphiquement, il avait des formes très intéressantes. J'ai donc commencé par le cactus, avant de penser au désert, aux cowboys et au Far West. J'ai ajouté un peu de Zorro là-dedans, pour rendre l'histoire plus romantique.»

À l'image de la plante épineuse, les coupes ajustées des robes dessinent des silhouettes très définies, imposantes et rigides dans leur matériau plastique. La dentelle chantilly et les volants de soie dénotent plutôt la liberté de l'époque western. Si la femme oscille entre romantisme et modernité, l'«homme DUY» confond les genres et ose même la transparence. Le veston cintré et ajusté, ainsi que la camisole qui laisse voir entièrement les pectoraux, témoigne d'un net emprunt aux lignes féminines.

À cette esthétique s'ajoute une forte influence d'un avenir lointain, voire de la science-fiction. «J'ai voulu amener un aspect plus futuriste à la collection, plus moderne et sombre. Il n'y a pas de frivolité; c'est sévère.» Duy Nguyen ne joue ainsi pas la carte de l'ornementation, mais plutôt celles de la superposition et du détail contrastant.

Les volants s'ajoutent en plusieurs épaisseurs pour créer du volume aux hanches ou aux cuisses. Les textures se métissent: un collier en cuir, par sa lourdeur, souligne la fluidité d'une robe en soie. Le créateur a également insisté sur les mélanges de tissu. «J'ai beaucoup utilisé la soie: la soie avec laine, la soie avec coton... J'ai aussi taillé des tissus de haute technologie comme le néoprène et le plastique.»

Une courtepointe d'influences

Pour Duy Nguyen, la mode est une synthèse de soi qui se détaille difficilement. «Tout ce qu'on fait dans la vie est influencé par ce que l'on aime et par ce qui nous entoure. C'est complexe de décrire un style puisque c'est un mélange de beaucoup de choses.» Sa collection est pour lui la réunion d'une panoplie d'influences artistiques. Il avoue d'ailleurs que sa façon de créer s'inspire des manières européennes de penser le vêtement. «J'adore l'esthétique européenne, très bourgeoise. Les morceaux sont très bien peaufinés, très parfaits. C'est ce que j'ai voulu faire avec cette collection.»

La collection printemps-été de Duy Nguyen rassemble ainsi des vêtements au romantisme couleur crème et des pièces qui réfèrent à une sorte de personnage du futur. «Elle s'adresse à des femmes qui n'ont pas peur d'être différentes, concède le créateur. Et à des gens qui n'ont pas peur de se démarquer.»

SUIVRE LE Québec

Publié par Julie Marcil  |