American Airlines voudrait supprimer jusqu'à 14 000 emplois

American Airlines Licenciements Emplois

Première Publication: 1/02/2012 14:56 Mis à jour: 1/02/2012 16:41

DALLAS - American Airlines veut réduire ses coûts de main-d'oeuvre de 20 pour cent et éliminer entre 12 000 et 14 000 emplois.

Le responsable des relations de travail d'American en a fait l'annonce à des employés lors d'une rencontre à huis clos au sujet des coupes d'emplois, d'après une source près du dossier.

American Airlines, troisième plus grand transporteur aérien aux États-Unis, et sa société mère AMR, se sont placés sous la protection de la cour contre leurs créanciers en novembre. La société compte environ 88 000 employés, incluant ceux de son transporteur court-courrier affilié, American Eagle.

Le chef de la direction Thomas W. Horton, a indiqué que la société espérait renouer avec la rentabilité en réduisant ses dépenses de plus de deux milliards $ US par année et en augmentant ses revenus d'un milliard $ par année.

M. Horton a indiqué que les mesures de réduction de coûts comprendraient une restructuration de la dette et des baux d'avions, le retrait de certains avions plus vieux et des changements aux contrats de travail.

Jeff Brundage, vice-président des ressources humaines d'AMR, a fourni aux employés une estimation des suppressions d'emplois, d'après un responsable qui a demandé de ne pas être identifié parce que les commentaires ont été effectués lors d'une rencontre privée.

Si American et ses trois syndicats ne peuvent s'entendre sur les pertes d'emplois, la société pourrait demander à un juge des faillites à New York d'imposer les changements aux travailleurs. Mais la loi fédérale oblige la société a d'abord faire des efforts en toute bonne foi pour négocier des ententes avec ses employés.

Les travailleurs s'attendaient à des mauvaises nouvelles depuis quelques semaines. M. Horton avait affirmé en décembre que sa compagnie émergerait de la protection contre la faillite avec un plus petit nombre d'employés.

SUIVRE LE Québec

Publié par Patrick White  |