NOUVELLES

Nouvel avertissement contre l'endettement

31/01/2012 11:01 EST | Actualisé 01/04/2012 05:12 EDT
Shutterstock

Après le Fonds monétaire international et l'OCDE, le Conseil de stabilité financière s'inquiète à son tour du niveau élevé d'endettement des ménages canadiens. L'organisation internationale, dont le siège est à Zurich, en Suisse, appréhende l'impact de cet endettement sur l'économie canadienne.

Selon le Conseil de stabilité financière (CSF), un ralentissement marqué de la croissance économique et du marché de l'emploi pourrait placer des milliers de ménages en situation de défaut de paiement. Une telle situation pourrait provoquer une chute des prix des habitations et fragiliser le système financier.

L'organisation signale que le ratio d'endettement des ménages canadiens, comparé au revenu disponible, se situait à un niveau record de 144 % au deuxième trimestre de 2011. Selon Statistique Canada, ce ratio atteignait même 150,8 % au troisième trimestre. Le ratio d'endettement a presque doublé au Canada depuis 1990. Il se situait alors à 85 %.

À l'opposé, les ménages américains et britanniques ont réduit leur endettement à la suite de la dernière récession.

« Vu le développement mondial des marchés, il est important que les autorités continuent de renforcer la surveillance macro-prudentielle et considèrent un élargissement des outils à leur disposition », affirme le CSF.

Selon l'organisation, les Canadiens semblent pour l'instant en mesure d'honorer leurs engagements puisque le taux de défaut de paiement n'atteint que 0,3 %.

Comportement des consommateurs

Les mises en garde répétées contre l'endettement ont sensibilisé les Canadiens à l'importance de limiter les emprunts.

Un sondage mené pour la Banque Royale révèle que 69 % des Canadiens ont respecté le budget qu'ils s'étaient fixé pour leurs achats des Fêtes. Pour 40 % d'entre eux, les inquiétudes liées à leur niveau d'endettement sont la principale raison qui les a poussés à être plus disciplinés dans leurs dépenses.

Parmi les Canadiens qui ont dépassé leur budget pendant les Fêtes, la plupart prévoient réduire leurs dépenses liées au divertissement (42 %) et leurs dépenses courantes telles que l'épicerie et les services de téléphonie et de câblodistribution (41 %) pour renflouer leurs finances. Plus du tiers des Canadiens ont l'intention de moins utiliser leurs cartes de crédit (35 %) et de limiter leurs dépenses pour les cafés et les repas au restaurant (31 %).

Ce sondage Ipsos Reid a été mené en ligne auprès de 4479 Canadiens. La marge d'erreur est de 1,46 %, 19 fois sur 20.