Huffpost Canada Quebec qc

Un sondage démontre que le NPD perd des plumes au Québec

Publication: Mis à jour:
Thomas Mulcair, l'un des candidats à la course à la chefferie du NPD (CP)
Thomas Mulcair, l'un des candidats à la course à la chefferie du NPD (CP)

La course à la chefferie du Nouveau Parti démocratique ne joue clairement pas en faveur du parti qui se trouve nez à nez avec le Bloc québécois, selon un sondage Léger Marketing - Le Devoir - The Gazette portant sur les intentions de vote. Si les Québécois s'étaient rendus aux urnes la semaine dernière pour des élections fédérales, le Nouveau Parti démocratique aurait obetenu 28% des votes. Maintenant mené par Daniel Paillé, le Bloc québécois serait quant à lui reparti avec 27% des suffrages. Les libéraux suivent ensuite avec 22% des votes devançant le Parti conservateur par 7 pourcents (15%).

Pour le NPD, les résultats de ce récent sondage peuvent être attribuables au processus interminable menant à l'élection d'un nouveau chef, mais aussi à cette course qui se déroule toujours sans grande vague. Un professeur de science politique, monsieur Nelson Wiseman, a indiqué que le manque d'étincelles dans les débats de la course au leadership du Nouveau Parti démocratique (NPD) jusqu'à maintenant correspond à la culture et à l'idéologie du parti. «Certaines personnes veulent que le tout prenne des allures de duel comme il y en a eu entre Bob Rae et Michael Ignatieff, et entre Stephen Harper et Belinda Stonach... mais ce n'est pas dans la culture du NPD», a expliqué M. Wiseman, vendredi dernier.

Par ailleurs, un autre sondage publié par la firme Abacus Data le 27 janvier dernier, mentionnait que le NPD aurait plus de chances de conserver ses acquis au Québec et même de remonter dans les sondages si Thomas Mulcair remportait la course à la chefferie.

Les néo-démocrates se réuniront les 23-24 mars prochains pour choisir leur nouveau chef. Cela fait bien sûr suite au décès de Jack Layton, survenu le 22 août dernier.