LES BLOGUES
13/03/2016 11:59 EDT | Actualisé 14/03/2017 05:12 EDT

Pour un budget qui prône un virage vers la prospérité du Québec

Le Québec doit embarquer dans les défis de la quatrième révolution industrielle s'il veut réaliser sa promesse d'une société plus prospère pour tous, par tous et avec tous.

Il est grandement temps que le Québec saute à pieds joints dans la quatrième révolution industrielle. Le gouvernement doit apporter un nouvel élan à son discours économique pour inciter les Québécois à renouer avec la fierté d'entreprendre et de prospérer, et donner aux investisseurs et aux employeurs la confiance dont ils ont besoin.

Tout en gardant le cap sur l'objectif d'équilibre budgétaire et sur un contrôle rigoureux des dépenses publiques, il doit impérativement poursuivre ses initiatives d'allégement administratif et réglementaire de ses processus et de ses réseaux, et harmoniser les règles administratives entre Québec et Ottawa dans le processus de validation des projets économiques. Il doit poursuivre les efforts de réduction du fardeau fiscal des particuliers et des entreprises, et mettre en place des conditions fiscales facilitant le transfert d'entreprises à la relève au sein de sa propre famille.

Ainsi, il importe que le rendez-vous du 17 mars prochain nous offre une feuille de route économique inspirante et mobilisatrice.

1. Donner un nouvel élan à l'économie du savoir

L'optimisation du financement de nos réseaux de l'éducation n'a pas été réglée et nous inquiète beaucoup, car c'est ici qu'est bâti l'avenir de notre société et qu'est formée une main-d'œuvre de qualité. Le gouvernement doit refaire de l'éducation une priorité et resserrer encore davantage le lien entreprises-établissements. Le débat sur la gouvernance du réseau des commissions scolaires ne devrait pas occulter l'importance de soutenir la persévérance scolaire et d'investir dans la formation des jeunes, tant en matière économique et finances personnelles que de connaissances et habiletés reliées aux technologies numériques.

2. L'innovation et la productivité à l'heure de l'économie numérique

Les infrastructures numériques sont vitales pour le développement économique, social et culturel, et contribuent grandement à l'amélioration de la productivité. Il faut donc encourager l'innovation relative aux réseaux filaires et sans-fil et prévoir des investissements dans le développement des technologies de l'économie numérique.

Le Québec accuse aussi un retard en termes d'investissements en technologies de l'information et des communications ainsi qu'en robotique. La compétitivité de notre tissu industriel et manufacturier en dépend étroitement.

Le gouvernement doit encadrer davantage le commerce en ligne pour contrecarrer les pertes de recettes fiscales, mais surtout, se doter d'une règlementation intelligente et équitable, qui favorisa la libre concurrence et la recherche d'innovation pour tenir compte de l'émergence d'un foisonnement de nouvelles plateformes de distribution et de partage.

3. Investir dans les infrastructures et le développement de l'écosystème de la construction

Investir davantage dans les infrastructures stratégiques est certainement une façon incontournable d'améliorer notre compétitivité, mais Québec doit accélérer l'approbation des projets dans le cadre du Programme fédéral d'infrastructures afin que le 1,8 milliard de dollars promis ne dorme pas à Ottawa inutilement.

Par ailleurs, l'écosystème de la construction dans son ensemble fait face à des défis de modernisation majeurs. Il est temps de mobiliser les différentes parties prenantes de cet écosystème au sein d'une stratégie économique concertée visant à revaloriser et relancer ses différents secteurs d'activité.

4. Augmenter nos exportations

Alors que le contexte économique mondial demeure difficile, certains secteurs devraient être valorisés davantage pour profiter de la dépréciation du huard face au dollar américain et ainsi augmenter leur exportation, notamment les secteurs aéronautique, forestier, minier, métallurgique et de l'aluminium.

Le gouvernement devrait profiter de l'avantage fourni par notre hydroélectricité pour offrir des tarifs préférentiels aux industries et ainsi contribuer à offrir un environnement d'affaires attrayant.

5. Transformer la lutte aux changements climatiques en opportunité d'affaires

Le Fonds vert doit devenir un levier financier efficace et un vecteur de transition énergétique pour donner aux entreprises les moyens de développer des opportunités d'affaires en lien avec un développement économique durable. Pour ce faire, il faut constituer une équipe de champions au sein de l'appareil gouvernemental, qui sera capable de faire atterrir des investissements publics et privés stratégiques sur le terrain.

La prospérité d'aujourd'hui doit se faire en tenant compte des générations futures. Le Québec doit embarquer dans les défis d'innovation qui accompagnent la quatrième révolution industrielle s'il veut réaliser sa promesse d'une société plus prospère pour tous, par tous et avec tous.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Galerie photo Les billets de blogue les plus lus sur le HuffPost Voyez les images