LES BLOGUES
24/01/2019 15:31 EST | Actualisé 24/01/2019 15:32 EST

Dans quels pays boit-on le plus de vin?

Et où se situent le Canada et le Québec dans ce classement?

LightFieldStudios via Getty Images

Habituellement, un pays producteur de vin important verra ses habitants avoir une consommation plus régulière et élevée. Question de proximité et de culture. Mais nous verrons que les dernières tendances révèlent quelques surprises.

Cependant, des pays produisant peu ou pas de vin commencent de plus en plus à apprivoiser le nectar de Bacchus, en Asie à titre d'exemple.

Débutons globalement. Le tableau ci-dessous montre quel pourcentage du vin produit dans le monde est présentement consommé par continent. (Note: l'Asie et l'Océanie sont regroupées)

www.franceagrimer.fr
Répartition de la consommation du vin par continent

Signalons qu'il y a à peine 20 ans, la proportion pour les Amériques et l'Asie auraient été plus faibles que maintenant, et celle de l'Europe plus élevée. La consommation des Nord-Américains a progressé depuis ce temps, de même que celles des Asiatiques, parmi eux les Japonais et les Chinois principalement.

Saviez-vous que les 10 premiers pays où il se boit le plus de vins engloutissent à eux seuls environ 70% de la production mondiale? La Chine fait maintenant partie de ceux-ci. Il ne s'en boit encore pas beaucoup par habitant, mais ils sont très nombreux!

Heureusement, on y a planté beaucoup de vignobles, parfois en partenariat avec des maisons occidentales. Si ça n'avait pas été le cas, on aurait risqué de manquer de vin d'ici quelque temps.

Ceci dit, il ne reste donc que 30% pour les 185 autres pays du monde.

www.douane.gouv.fr
Les 10 pays qui consomment le plus de vin

Examinons maintenant la moyenne de la consommation de vin par habitant pour chaque pays où il s'en boit de manière significative.

Ce que l'on calcule dans les tableaux ci-dessous c'est le nombre de litres de vin vendus par un pays donné, divisé par le nombre de ses habitants en âge légal d'en consommer.

Même si un pays compte relativement peu d'habitants, à l'instar de la Belgique par exemple, mais que la majorité boit régulièrement du vin, la moyenne de ce pays exprimée en litre/personne/année sera plus élevée qu'un pays comptant une grande population mais dont seulement une faible partie des habitants en consomment.

Mais tout ceci est susceptible de se modifier avec le temps et parfois assez rapidement. Consultons un premier tableau datant de 2013, indiquant les 11 pays avec les plus hautes moyennes de consommation de vin.

www.franceagrimer.fr
Consommation du vin pour 2013

Les 5 premières places sont détenues par des pays européens et les 3 premières sont des pays producteurs de vin importants.

Reculons encore un peu plus dans le temps avec le tableau suivant qui compare la consommation de 2013 par rapport à celle de 2010 pour quelques pays. Nous y voyons que certains accusent une moyenne de consommation à la baisse (les 3 plus grands producteurs de vin notamment), alors que d'autres affichent une hausse.

www.franceagrimer.fr
Baisses et hausses de la consommation par pays en 2013

Mais attardons-nous un petit instant sur le cas de la France. On dit que de moins en moins de Français boivent du vin. Saviez-vous qu'en 1960, les habitants de ce pays buvaient en moyenne 100 litres de vin?

HuffPost Québec
Évolution de la consommation de vin en France (1960-2015)

Le tableau ci-dessus nous apprend également que dans ce pays, de 1960 à 2015, le pourcentage de buveurs réguliers de vin est passé de 56% à 16% et qu'également près du tiers (30%) des Français adultes ne boivent jamais de vin. Quand on vous disait que les choses changent parfois rapidement!

Marchés globaux

Mais avant d'aborder le tableau de consommation de vin par personne, examinons le classement mondial de 2017 des pays selon leur consommation totale (exprimée en millions d'hectolitres), sans tenir compte du nombre de leur population.

www.statista.com
Consommation totale du vin par pays

Pas vraiment de surprises ici. Les pays producteurs de vin et aux économies développées arrivent en tête du classement, avec la Chine qui progresse rapidement en 5e position.

Consommation per capita

Le tableau précédent est quelque peu faussé par la taille de la population. Même si la Chine arrive au 5e rang en tant que marché global, cela ne signifie pas que la consommation du vin est très répandue dans ce pays. Inversement, un marché global moins important ne signifie par nécessairement que la population adulte de ce pays boit moins de vin.

Le tableau suivant datant aussi de 2017 est un classement des 30 pays où la consommation de vin par personne (exprimée en litres) est la plus importante. On y remarque plusieurs choses intéressantes. En quelques années, la France a glissé au 4e rang. On y boit encore beaucoup de vin globalement mais visiblement de moins en moins individuellement.

www.wine-economics.org
Consommation du vin par pays par personne (2014-2016)

Ça change vite, on vous l'a dit. Qui aurait dit que les habitants de la Croatie et de la Suisse boiraient un jour davantage de vin que ceux de la France?

À la décharge des Français, ceux-ci boiraient de moins en moins de vins d'entrée de gamme, les substituant par des vins de meilleure qualité, ce qui n'est pas nécessairement une mauvaise chose.

Et le Québec?

Le Canada arrive en 24e position. Mais quand est-il du Québec? Pour le savoir, puisque le Québec n'est pas un pays et qu'il ne figure pas dans les tableaux de ce type, il faut se tourner vers les données de Statistiques Canada.

Le site www.vinquebec.com en a dressé un tableau.

HuffPost Québec
Évolution de la consommation du vin au Canada

Puisque la période 2013-2014 coïncide avec l'un des rares moments où la SAQ accusait des baisses de ventes de vin en volume (éradication des vins à bas prix, prix trop élevés en regard de la LCBO), nous pouvons raisonnablement estimer, maintenant qu'une bonne partie de ceci a été corrigée, et que la moyenne pour le Québec est de nos jours à au moins 23 litres/personne/année.

Il n'existe pas à ma connaissance de statistiques plus récentes à cet égard et j'ai hâte de voir les prochaines.

La moyenne québécoise de 23 litres étant supérieure à celle du 14 litres pour le Canada, calculons ce que serait la moyenne canadienne serait si le Québec n'en faisait pas partie.

Outre les moyennes mentionnées ci-dessus, nous utiliserons les données suivantes:

Population du Canada: 36.7 millions d'habitants

Population du Québec: 8.4 millions d'habitants

Voici le calcul:

(36.7 millions x 14 litres) - (8.4 millions x 23 litres)

(36.7 millions - 8.4 millions)

Réponse: 11.3 litres

À 11,3 litres/habitants/année, le Canada passerait de le 24è place à la 28e place, et le Québec avec 23 litres/habitants/année, occuperait la 13e place de ce classement mondial, à égalité avec l'Australie et l'Allemagne.

Peut-on faire mieux?

On peut toujours faire mieux. Mais vendre plus de vin n'implique pas nécessairement que toutes les personnes qui en consomment déjà 23 litres (soit environ 30 bouteilles par année) ou plus par année en achètent davantage.

Si ceux et celles qui sont en bas de la moyenne, soit de 0 à 23 litres par année, en buvaient un peu plus souvent (notons ici qu'au moins 20% des adultes n'en boivent jamais), nous pourrions facilement atteindre les 28 litres (et peut être plus) comme moyenne provinciale et ce, sans mettre en péril la santé publique.

www.123RF.com
Croissance des ventes et des profits

En prenant les mesures nécessaires, cet objectif pourrait être atteint en seulement quelques années.

Voyons quel impact ceci aurait l'an dernier sur les finances québécoises si notre moyenne annuelle de consommation du vin avait été de 28 litres au lieu de 23.

Les ventes totales de la SAQ pour l'année financière 2017-2018 de la SAQ auraient été d'au moins 3,67 milliards (au lieu 3,25 milliards). Du côté des profits nets, ils auraient été de approximativement 1,277 milliard au lieu de 1,114 milliard, soit environ 165 millions de dollars de plus.

Je suis certain que les écoles et les hôpitaux du Québec pourraient en faire bon usage.

Séparateur

Suggestions de vins de la semaine:

Voici 5 bons vins (2 blancs et 3 rouges) en provenant de la France, de l'Espagne, l'Italie, la Californie, la Grèce et la Nouvelle-Zélande, offerts entre 14,95$ et 29,55$.

Téléchargez la liste

www.saq.com
Étiquettes

Yves Mailloux est membre de la Fédération Internationale des Journalistes et Écrivains en Vins et Spiritueux (FIJEV).

Suivez-le en toute confiance!

Sur Facebook (il suffit d'aimer la page) et/ou sur Twitter (abonnez-vous).