LES BLOGUES
16/03/2017 11:24 EDT | Actualisé 16/03/2017 11:24 EDT

Les 5 conditions essentielles pour avoir un bon millésime

Pourquoi certaines années produit-on de meilleurs vins que la moyenne? Quelles sont les conditions naturelles requises pour avoir un millésime exceptionnel?

Pourquoi certaines années produit-on de meilleurs vins que la moyenne? Quelles sont les conditions naturelles requises pour avoir un millésime exceptionnel?

Demandons à un expert

Une des personnes qui s'est penchée sérieusement sur cette question est M. Denis Dubourdieu, lequel est malheureusement décédé l'an passé. Pour l'avoir déjà rencontré à quelques reprises, je peux vous dire que cet homme pourtant très érudit, faisait preuve d'une grande humilité.

Comme on peut le constater en lisant sa biographie, cet homme cumulait les qualités d'œnologue, d'ingénieur agronome, directeur de l'Institut de la sciences de la vigne et du vin. Il était de plus lui-même vigneron et propriétaire de quelques domaines (Château Doisy-Daëne, Château Reynon, Clos Floridène, Château Cantegril et Château Haura). Il fut aussi un émérite professeur d'œnologie à l'université de Bordeaux.

Celui-ci s'était bâti une solide réputation dans les années 80 grâce à ses travaux de recherches visant à améliorer la vinification des vins blancs. Ce billet est également pour rendre hommage à son apport à l'œnologie moderne, ainsi qu'à sa mémoire.

Tout part de la vigne

Mais avant de vous faire part des 5 conditions mentionnées par M. Dubourdieu, il importe de comprendre le cycle végétatif de la vigne, car on ne peut faire de bon vin sans avoir de bons raisins. Comme nous le verrons bientôt, les prérequis nécessaires relèvent tous d'une croissance harmonieuse de la vigne qui est tributaire du climat de la région où elle se trouve.

Voici un tableau crée par Olivier Colas (http://olouf.fr) résumant les différentes étapes par lesquelles passent la vigne au cours d'une année. Ces moments de l'année sont évidemment valables pour l'hémisphère nord, car dans l'hémisphère sud, les saisons sont inversées.

Les 5 conditions

Selon la longue expérience de M. Dubourdieu, pour connaître un millésime exceptionnel, ce qui n'est évidemment pas la norme, il faut que la nature collabore afin que les 5 points suivants, non seulement surviennent, mais se produisent aussi au bon moment.

1. Une floraison précoce et groupée

La fleur précédant le fruit, il importe que les fleurs apparaissent tôt au début de juin et soient de même groupées, afin d'obtenir des rendements satisfaisants et laissant espérer une maturation homogène. L'absence de cette caractéristique représenterait un handicap pour la suite des choses. De même, le beau temps qui assure une bonne fécondation, est essentiel durant la floraison afin que celle-ci soit précoce. Détenir une avance sur le cycle végétatif est un avantage puisque cela permet un développement et une maturation des baies sur une plus longue période.

2. L'importance de la nouaison

On nomme nouaison l'étape où les fleurs commencent à se transformer en fruits, ce qui se produit habituellement vers la fin du mois de juin. Bénéficier d'un temps sec à ce moment est un atout, car il est préférable que la vigne ralentisse peu à peu sa croissance mais sans s'arrêter complètement. Si tout se déroule bien, on augmente les chances d'obtenir des baies avec des tanins de qualité (pour les vins rouges).

3. Arrêt de la croissance suivi de la véraison

L'étape ou les raisins augmentent de volume et changent de couleur est appelée véraison. Celle-ci doit idéalement se produire vers la fin de juillet et la vigne devrait avoir arrêté sa croissance végétative une semaine avant. Pour se faire, un mois de juillet chaud et sec favorise ces conditions en imposant une contrainte hydrique sur la vigne. Cette condition est primordiale pour obtenir un très bon millésime car si la vigne ne stoppe pas son développement végétatif, les produits de la photosynthèse se dispersent dans les extrémités des rameaux en croissance, au détriment des baies.

Je vous propose cette semaine 5 vins (2 blancs et 3 rouges), à des prix variant de 13,45$ à 23,55$ en provenance de l'Italie, de l'Espagne, de la Hongrie et ... de la Croatie!

Le nom des vins est un lien qui vous mènera à une foule de détails sur chacun d'eux.

Vins blancs

Furmint, Tokaj, Château Pajzos, 2015, Hongrie, 14,25$

Casal di Serra, Verdicchio dei Castelli di Jesi Classico Superiore, Umani Ronchi, Les Marches, 2015, Italie, 19,20$

Vins rouges

Solferino, Vina Ijalba, Rioja, 2014, Espagne, 15,05$(bio!)

Vina Laguna, Terra Rossa, Agrolaguna, Istrie, 2015, Croatie, 17,45$

Brolio, Chianti Classico, Barone Ricasoli, 2014, Italie, 23,55$

Bonnes dégustations!

Pour télécharger la liste de ces cinq vins

Mon TOP 10 de la circulaire SAQ qui se termine dimanche le 19 mars prochain

2017-03-16-1489626907-5544926-Circulaire.jpg

Le blogue personnel d'Yves Mailloux : Club des Dégustateurs de Grands Vins

Pour vos commentaires, questions, suggestions, etc., écrivez-lui en privé à : clubdgv@gmail.com

Suivez-le sur Facebook et accéder à ses recommandations quotidiennes!