LES BLOGUES
19/03/2014 12:23 EDT | Actualisé 18/05/2014 05:12 EDT

L'enjeu de l'intégration sociale des communautés culturelles

Devant les inégalités socio-économiques qui perdurent au sein des communautés culturelles depuis plus de 30 ans et qui ne constituent nullement un enjeu pour aucun des partis politiques majeurs, je crois qu'il est temps que nous forcions de façon pacifique et efficace l'écoute afin que nos défis soient pris en considération pour nous et pour nos enfants. Québécois de souche et Québécois issus de l'immigration, nous formons la grande famille arc-en-ciel qui exige une égalité des chances pour tous ses enfants.

L'objectif de la démarche vise un positionnement pour un véritable rapport de force de telle sorte que, non seulement, nous ne soyons plus ignorés, mais que nous soyons capables de faire des exigences en vue du bien-être de nos communautés comme l'ont fait avant nous d'autres communautés qui se sont organisées en prenant leur destinée en main.

Ce positionnement se veut avant tout politique étant donné le grand pouvoir que pourraient détenir les communautés organisées pour influencer efficacement les décideurs en devenant nous-mêmes des décideurs. Si les politiciens ne veulent tirer les leçons et prendre les actions qui s'imposent des faits d'inégalités qui affligent nos communautés, ils seront forcés de le faire quand nous allons voter en bloc en leur refusant notre appui.

En effet, les enjeux des communautés culturelles ne sont invoqués par aucun des chefs des partis politiques. Le problème de l'intégration socio-économique des minorités visibles a des implications directes sur l'accessibilité de leurs enfants aux études post-secondaires. Si avec un grade universitaire, comparé au natif, le taux de chômage est trois fois plus élevé chez les minorités visibles, la situation ne fera que s'empirer pour des enfants d'immigrants qui seront peu scolarisés.

Nous ne pouvons nous permettre de rester exclus de la sphère politique de la société québécoise ; le prix de notre silence politique ou de notre passivité, ou de nos actions divisées et non coordonnées sera insupportable de conséquences désastreuses : « la solution aux problèmes de l'intégration sociale, qui elle-même repose sur l'intégration économique, exige une stratégie d'action globale qui soit politique, économique et juridique ». Elle est avant tout politique. Car sans des lois efficaces pour s'attaquer aux problèmes de discrimination systémique qui consternent les communautés culturelles, le changement ne sera pas au rendez-vous. Nous devons le forcer.

Nos félicitations et nos remerciements à tous ceux qui s'inscrivent du bon côté de l'histoire, se joignant à ce mouvement naissant, pacifique et respectueux de tous les arrière-plans. Le mouvement gagnera en efficacité quand nous allons faire jouer en notre faveur, selon un exercice intelligent et bien coordonné, la force du nombre que nous avons. Le mouvement commence avec le comté de Viau pour se répandre partout où nous allons bâtir une coalition pour faire pencher la balance dans la direction des intérêts de nos communautés culturelles, des Québécois laissés-pour-compte et de tout humain.

Ensemble, c'est possible!

>Élections 2014: les nouvelles et les blogues du HuffPost sur la campagne.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Campagne électorale : 16 luttes à surveiller

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.



>Comment connecter son compte HuffPost à Facebook pour pouvoir commenter?