LES BLOGUES
26/12/2013 01:49 EST | Actualisé 25/02/2014 05:12 EST

Les cinq piliers de l'année 2014

Une simple révision de l'actualité de l'année 2013 me rend tout simplement cynique et ennuyé. Pourtant, tout est présent dans ce monde! La richesse, la nourriture, les manufactures, l'agriculture, la technologie, etc. Jamais le monde n'a été aussi riche, et pourtant...

Les plus faibles paient toujours le prix fort de notre désintéressement.

1) L'enfance

Sans équivoque, les plus vulnérables, parmi les populations à travers le monde, restent encore les enfants. Ces enfants, vulnérables et souffrants, sont forcés de vivre dans ce monde pollué et de subir les mauvaises décisions des adultes.

Plusieurs résolutions, qui pourraient nous rapprocher des générations à venir, doivent commencer à l'intérieur de nos foyers. Elles se répercuteront alors sur toutes nos sociétés.

- Augmenter la présence parentale et porter une attention sentimentale.

- Pratiquer du sport en famille.

- Manger en famille, et on éteint la télévision!

- Faire les lectures en famille.

Un autre point, qui me semble pertinent, est d'intégrer à nos activités les enfants de nos amis qui vivent une solitude, soit par la perte, la séparation ou même l'insouciance d'un des parents.

2) La santé

Nos gouvernements se dissocient de plus en plus de la notion d'État providence et, naturellement, la santé et l'investissement dans les services sociaux écopent. Plusieurs perçoivent ce ministère comme un fardeau, comme une dépense et comme une graisse à couper.

Malheureusement, ces idées se propagent de plus en plus à cause du manque de rigueur dans la gestion des fonds, d'une bureaucratie digne d'un pays sous-développé et la diffusion de l'information poubelle.

Cependant, je ne crie pas à la privatisation, mais plutôt à définir les problèmes et à implanter un réseau de traitement des opérations pour huiler le système. Il faudrait embaucher plus de personnel qualifié pour limiter notre dépendance aux organismes privés, comme dans le dossier de la numérisation des dossiers médicaux. Dépenser dans la santé, c'est investir!

Comme citoyens, nous devons porter attention à nous-mêmes et à nos proches, en appliquant quelques règles simples et utiles :

- Planifier nos achats à l'épicerie et éviter les déplacements quotidiens.

Ainsi, la famille planifiera les mets à cuisiner durant la semaine. Lorsque nous planifions nos repas quotidiennement, nous choisissons le plus simple et, souvent, cela rime avec repas pré-préparés bourrés de sodium et de gras, et cela coûte plus cher qu'un achat groupé et planifié.

- Cuisiner en famille et initier nos enfants à la cuisine.

- Intégrer les épices et les légumes ayant des propriétés diverses.

De grâce, n'incluez pas ceci dans vos résolutions de la nouvelle année, car les résolutions sont souvent éphémères. Prenez la décision en famille afin que ça devienne un projet de famille. Ainsi, chaque membre mettra son grain de sel et motivera les autres membres de la famille.

3) L'Économie

Les caisses de l'État sont vides. C'est la dèche!!!

Comme votre compte, d'ailleurs... Pas besoin d'écrire là-dessus, juste vous rappelez que les Canadiens ont un endettement de 160%.

4) Le cynisme et le je-m'en-foutisme

Je n'hésite jamais à mettre en cause le populisme de nos dirigeants, en décortiquant, chaque fois, le sens absurde de leurs discours (dignes de navets) prononcés devant les assemblées.

Je suis nettement en colère devant la phraséologie de nos politiciens, qui ne changent jamais leurs discours et qui emploient toujours les mêmes phrases écrites religieusement par des communicateurs et non des spécialistes. Toujours chercher à amadouer les électeurs, des promesses élastiques et une rectitude politique qui nuit aux débats de fonds. Nos politiciens baignent ouvertement dans la médiocrité et argumentent les dossiers comme s'ils tiennent à se moquer de l'intelligence du peuple.

Quant à nous, le peuple, nous devons éviter le piège de la manipulation. On a le pouvoir de remplacer nos dirigeants. Nous devons rester sereins, solides et oser voter pour autre chose que les partis traditionnels.

On se doit de visiter les lieux du pouvoir, lors des séances ouvertes, afin que les élus voient le peuple. De la même façon, les populations se doivent de renouer avec le militantisme, en demandant des comptes aux élus et en se déplaçant massivement le jour des élections.

La passivité tue. Plus jamais passifs.

Reste que le meilleur outil pour changer les choses est de prendre la rue.

À qui la rue? Au peuple...

5) La solidarité appelle l'empathie

Je veux juste vous rappeler le sens de cet adjectif, qui est de moins en moins compris et appliqué :

Un sentiment qui lie des personnes ayant des intérêts communs.*

Voilà après la solidarité, l'empathie est essentielle.

Regardez ce vidéo, et si vous n'avez pas d'émotions, alors écrivez-moi pour en parler. Sinon, regardez-le à nouveau jusqu'à ce que vous sentiez quelque chose.

Bonne année 2014... Je vous aime...

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Les billets de blogue les plus lus sur le HuffPost

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.