LES BLOGUES
11/02/2014 11:49 EST | Actualisé 13/04/2014 05:12 EDT

Bergevin et Therrien: deux hommes en or

Voilà, mon Homme en 2013 fut Michel Therrien et je pense qui le restera en 2014.

Je reproche, personnellement, aux médias de se comporter comme des requins vis-à-vis des joueurs du Canadien et de l'entraîneur. Dès que les joueurs connaissent une baisse de rendement, on pointe l'entraîneur. Il est plus facile de congédier un homme qu'entamer de réels changements. L'exemple de David Desharnais qui a dû subir un traitement inexcusable de la part des journalistes sportifs lors de son rendement anémique. Idem pour le coach Therrien lors de la série de défaites au mois de janvier 2014.

L'équipe se comporte très bien sur la glace.

S'il y a pénurie de buts lors de certaines séquences, c'est essentiellement à cause de l'absence d'un buteur, d'un franc-tireur. Michel Therrien endosse les choix du directeur général, qui lui a hérité d'une équipe laconique et anémique sur plusieurs volets. Il est donc primordial d'attendre encore quelques saisons pour sentir un changement.

Justement, à Montréal, les partisans veulent le changement, sans passer par une reconstruction de la base, comme c'est le cas à Calgary ou Edmonton. Ici, on veut repêcher le meilleur espoir et lever la coupe. C'est loufoque mais vrai!!! D'ailleurs je l'entends souvent au Centre Bell dès que les glorieux gagnent trois matchs de suite. J'emploie toujours la même phrase: «Au centre ville, on sentira plus la soupe tonkinoise que la coupe Stanley»

Le changement de culture a été amorcé dés les premiers matchs du coach Therrien. La méritocratie est devenue chose palpable, même si des fois il est obligé de faire de la politique en alignant Brian Gionta ou René Bourque, par exemple.

On dit que Michel Therrien est un dur cartésien

Or, on sait bel et bien que le sport n'a rien de scientifique à part les statistiques... Un jeu n'est guère prévisible, même avec l'employabilité des nouvelles technologies.

Naguère, les journalistes sont montés au front et on fait véhiculer des rumeurs sur le cas de Danièl Brière. Pourquoi exacerber les tensions? Pourquoi mettre la pression négative dans les esprits des joueurs? Le coach et son directeur sont bien en mesure de prendre des directives le moment opportun.

  • Nous, amateurs de hockey et fans du Canadien de Montréal, devrions être patients.
  • Nous ne désirons plus être de simples participants aux séries éliminatoires.
  • Nous voulons une équipe forte et colosse.
  • Nous exigeons retrouver notre passé glorieux.

La pause olympique va surement détendre Michel Therrien, elle vient à temps pour recharger les énergies, faire évacuer la tension du 2e tiers de la saison. Le coach et ses adjoints feront énormément de déplacements pour superviser les espoirs du Canadien, les Bulldogs, mais aussi les autres joueurs de la ligue américaine.

Une révision des tactiques est nécessaire, notamment réinitialiser le jeu de puissance. Il n'est plus normal de garder la même stratégie Subban-Markov. Les tirs de ces deux défenseurs, malgré leurs puissances, sont devenus prévisibles.

Parallèlement, les attaquants ayant chauffé les lumières rouges au début de saison, c'est-à-dire Gallagher-Galchenyuk-Eller, se doivent de se prémunir d'une force et d'un esprit de combattants. Ils n'auront aucun répit jusqu'à la fin de la saison et dans un contexte de négociations, ils se doivent de performer et on espère que le directeur Bergevin les signe pour une longue durée.

Enfin, Marc Bergevin se doit d'être présent de plus en plus aux côtés du coach. Il n'a aucunement besoin de parler des contrats de 6 ou 8 ans, que ça soit à P.K Subban ou à un autre joueur, mais juste d'apporter un soutien moral. Simplement, j'aime mieux le voir sur le terrain que sur la loge, je préfère qu'il prenne quelques minutes pour parler à ses joueurs clés. Ces derniers se comportent toujours différemment lorsque le Boss est présent, c'est un instinct humain.

Marc Bergevin a un plan, il est convaincu que la solution pour retrouver la gloire passe par le repêchage. Il s'est donné les moyens et le personnel pour encadrer sa troupe et fait du développement des jeunes de son organisation le socle qui le mènera vers la 25e coupe Stanley. Si Bergevin fut préféré aux autres candidats, c'est grâce à cette vision et il ne doit nullement déroger à son plan. Je ne pense pas qu'il devrait liquider des jeunes ou des choix au repêchage pour mieux paraître pendant les prochaines séries.

Le seul homme qui pourra appliquer et enjoliver les décisions du directeur du Canadien, c'est bel et bien Michel Therrien. Ce monsieur est un érudit du hockey, il a fait ses preuves et il démontre très bien jusqu'à date...

Bonne chance coach Therrien!!!

Mon Dieu, faites en sorte que je puisse assister à une finale de la coupe Stanley opposant les Canadiens de Montréal aux Blackhawks de Chicago... Le plus rapidement posible...

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Des célébrations de la coupe Stanley à Montréal

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.



Comment connecter son compte HuffPost à Facebook pour pouvoir commenter?