LES BLOGUES
23/02/2014 07:24 EST | Actualisé 25/04/2014 05:12 EDT

Quand le lion de Damas fait rougir le monde

Bachar Al-Assad est un homme contesté par l'opinion publique internationale et diabolisé par les médias meanstream arabes et occidentaux. Reste que sur le terrain, le président syrien reçoit un appui irrévocable d'une grande partie de la population syrienne.

Bachar Al-Assad est un homme contesté par l'opinion publique internationale. Pire encore, diabolisé par les médias meanstream arabes et occidentaux. Reste que sur le terrain, ce président reçoit un appui irrévocable d'une grande partie de la population syrienne, notamment les minorités ethniques et religieuses.

Après quasiment quatre ans de guerre civile internationalisée, le renforcement du régime syrien est en augmentation exponentielle. Les négociations de Genève 2 ont prouvé que le régime est un acteur sérieux dans la mise en place d'un processus de paix. Sa livraison des armes chimiques, sa coopération avec les forces étrangères et son action solennelle en évacuant certains quartiers de Homs soulignent les intentions d'apaisement de Bachar al-Assad et de ses ministres.

La résistance du Lion de Damas est attribuable à plusieurs points:

  • La rébellion
  • Le régime syrien tient toujours parce que les rebelles entretiennent des liens douteux avec plusieurs acteurs régionaux. Aussi, ils ont vite été récupérés par des puissances afin d'installer le chaos et faire éclater l'unité syrienne. Il est certain que la division des rebelles, sur la marche à suivre pour faire tomber le régime, a démontré leurs incapacités à gouverner. Puisque la Syrie fait partie de la nouvelle donne mondiale, ce pays est géostratégiquement attirant pour toutes les puissances mondiales. L'hégémonie des supergrands passe par Damas. Alors, chaque partie finance un groupe armé.

    Si les puissances occidentales et arabes s'étaient mis d'accord sur un objectif, en adoptant une feuille de route claire et en favorisant la conciliation intrareligieuse plutôt que la mise en enchère des courants islamiques, notamment entre les Saoudiens et les Qataris.

  • La laïcité et l'arabisme
  • Cette mixité a toujours été le socle de la puissance syrienne dans le monde arabe, et ce malgré le cartel sunnite favorable à un État islamisé. Le régime Al-Assad n'a jamais copiné avec les wahhabites ni avec les Frères musulmans. Bien au contraire, le parti Baath du régime syrien a appliqué une laïcité d'état au tour d'un arabisme inclusif. L'État syrien n'a aucunement l'intention de changer cette équation gagnante et garante d'un avenir meilleur.

  • L'armée arabe syrienne
  • L'armée officielle, malgré la défection de certains officiers, applique sa mission initiale qui consiste à protéger les civils, combattre les terroristes et sécuriser les axes routiers. Les soldats se donnent corps et âme pour sécuriser les quartiers des villes occupées, en y introduisant des denrées alimentaires, médicaments, etc.

    Des milliers d'hommes et de femmes se mettent en danger afin de garder les villes syriennes hors des actes terroristes. N'ayant pu gagner les batailles, des groupes terroristes, comme Daech ou Eiil, utilisent la méthode kamikaze pour faire sauter les barrages de sécurité afin de s'y introduire. Malheureusement, ils réussissent et ne font que tuer des hommes et femmes libres. Le peuple syrien en a marre de ces combattants transnationaux encouragés par la Turquie et certains états du golfe arabe.

    Qu'en est-il de la popularité des présidents occidentaux par rapport à celle du président syrien?

    L'OTAN, dans un rapport interne, confirme que les Syriens sont pour le maintien du régime Al-Assad; on parle d'un taux de 70%. Pour les Syriens, ceux qui combattent le président Bachar al-Assad, ne sont que des terroristes et des étrangers, financés par les pays du golfe et les ennemis de la Syrie.

    Qu'en est-il de la popularité des deux faucons instigateurs de l'intervention militaire en Syrie... en l'occurrence Messieurs François Hollande et Barack Obama?

    • François Hollande = 19% d'opinions favorables

    • Barack Obama = 45%, malgré le grand capital de sympathie dont jouit le premier président afro-américain chez les jeunes, les noirs, les latinos et les immigrants en général.

    Avec ce conflit qui perdure, les ventes d'armes aux ''rebelles'' et aux Takfiris ne peuvent que se retourner contre les occidentaux et en premier lieu Israël. En effet, l'état major des forces armées russes a annoncé qu'il y a plus de 120 000 combattants étrangers en Syrie. Ces transnationaux sont là pour y rester... D'ailleurs plusieurs pays, dont sont originaires ces charognards, ont signifié leurs intentions de les poursuivre en justice et de leur ôter leurs citoyennetés.

    Mais, l'armée syrienne fait des gains et les «rebelles» signent des armistices... De plus en plus de Syriens se rendent compte du gâchis causé par cette guerre civile. La Syrie loyaliste se renforce, d'autant plus que d'autres accords sont en cours de réalisations.

    Dans un avenir proche, nous saurons ce que Genève 2 a mijoté et nous verrons de plus en plus clair quant aux gains militaires de l'armée arabe syrienne.

    D'ici là, le peuple syrien souffre et la communauté internationale cafouille.

    VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

    Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.

    Comment connecter son compte HuffPost à Facebook pour pouvoir commenter?