LES BLOGUES
27/08/2018 16:07 EDT | Actualisé 28/08/2018 09:23 EDT

Pour en finir avec les vieux privilèges

Il y a des sources de revenus au Québec dont on va pas se priver.

Québec solidaire
On est le seul parti à lutter contre la corruption. On n'a jamais trempé dans les magouilles. Jamais reçu de financement occulte des firmes de génie ou de construction.

Scène de la vie quotidienne d'un candidat de Québec solidaire, lors des rencontres avec les citoyens: «J'aime beaucoup vos propositions, comme l'assurance dentaire et la gratuité scolaire, mais comment vous allez faire pour payer ça?»

Question légitime à laquelle nous avons donné une réponse sonnante et trébuchante, lundi matin, en dévoilant l'aspect revenu de notre cadre financier. En réformant le régime fiscal pour rétablir un véritable équilibre, en nous assurant que les resquilleurs de l'impôt ne puissent plus cacher de l'argent dans les paradis fiscaux, en exigeant notre juste part pour nos ressources naturelles et en payant le juste prix pour les médicaments, nous tirerons près de 13 milliards servant à financer nos engagements - lesquels seront dévoilés et détaillés au cours des prochains jours.

On est le seul parti à lutter contre la corruption. On n'a jamais trempé dans les magouilles. Jamais reçu de financement occulte des firmes de génie ou de construction.

La réforme de la fiscalité bénéficiera à la vaste majorité des contribuables, qui payeront moins d'impôts alors que les plus fortunés devront contribuer davantage. Les grandes entreprises (500 employés et plus) seront aussi mises à contribution, elles qui ont profité d'un traitement de faveur sous les gouvernements libéraux.

Nous avons aussi un message à passer: les ressources naturelles et l'eau du Québec nous appartiennent et nous prendrons les mesures pour que leur exploitation rapporte aux Québécois leur juste part du gâteau.

L'or bleu, comme on aime l'appeler, est l'une de nos plus grandes richesses et il est parfaitement normal que les entreprises qui s'en servent pour faire des profits redonnent au Québec. Il faut cesser de la brader à des entreprises qui font beaucoup de profits et, souvent, nous laissent avec les problèmes.

Les nouvelles redevances sur l'eau feraient augmenter la bouteille de boisson gazeuse de... deux sous et d'un sou pour une pinte de bière. Voyez, ce n'est pas la mer à boire.

Notre proposition est juste et équilibrée et elle permettra de toucher de nouveaux revenus de 430 millions$ par année. D'autant plus qu'elle aura un impact nul sur les prix des produits. Selon nos calculs, les nouvelles redevances sur l'eau feraient augmenter la bouteille de deux litres de boisson gazeuse de... deux sous et d'un sou pour une pinte de bière. Voyez, ce n'est pas la mer à boire.

Nous sommes le premier parti à mettre cartes sur table. Il y a des sources de revenus au Québec dont on ne va pas se priver. Dans la majorité des cas, ce sont des industries, ou des secteurs de l'économie qui ont jusqu'à maintenant bénéficié d'un traitement privilégié, ça, c'est quand les gouvernements ne mangent pas directement dans la main de leurs lobbies. Avec Québec solidaire, on va pas se gêner de leur faire payer leur juste part. On est aussi le seul parti à lutter contre la corruption. On n'a jamais trempé dans les magouilles. Jamais reçu de financement occulte des firmes de génie ou de construction.

Il n'y a pas de calculatrice magique chez nous. Juste du courage.Manon Massé

On a de grandes ambitions, certes. Mais on vous le dit aujourd'hui, on prend les moyens pour y arriver. Comme l'a si bien dit Manon Massé, ce matin: «Il n'y a pas de calculatrice magique chez nous. Juste du courage, le courage de faire pencher la balance du côté de la majorité».

À LIRE AUSSI:

» Campagne électorale: le décompte des pitreries a commencé

» Le dérapage «Gertrude Bourdon» du PLQ

» Début de campagne électorale pour une petite politique

À VOIR AUSSI: