LES BLOGUES
25/06/2016 08:30 EDT | Actualisé 25/06/2016 08:30 EDT

Mon plan pour un Québec indépendant du pétrole en 2050

S'affranchir de notre dépendance au pétrole est une nécessité environnementale et économique pour le Québec. Si nous croyons en l'équité entre les personnes et entre les générations, nous devons devenir des leaders en action pour contrer ces effets néfastes et les transformer en opportunités extraordinaires.

Pour en finir avec le pétrole, repensons nos milieux de vie et mettons les familles au cœur de la démarche!

Les changements climatiques et notre dépendance au pétrole constituent le plus grand défi planétaire de notre génération. S'affranchir de notre dépendance au pétrole est une nécessité environnementale et économique pour le Québec. Si nous croyons, comme j'y crois, en l'équité entre les personnes et entre les générations, un thème au cœur de ma campagne, nous devons devenir des leaders en action pour contrer ces effets néfastes et les transformer en opportunités extraordinaires. Et nous avons une opportunité unique d'améliorer la qualité de vie, la santé, le bien-être de nos familles et de réinventer nos milieux de vie.

Cette opportunité, nous devons la saisir et pour y arriver, j'ai un plan ambitieux, porteur d'une vision d'avenir emballante, qui mettra toute une société en action : mon plan pour un Québec indépendant du pétrole pour 2050. Un plan articulé autour de trois grands volets : la réinvention de nos milieux de vie, l'électrification des transports et la transition énergétique.

La première et importante pièce de ce plan, l'aménagement durable du territoire et de nos milieux de vie, constitue une condition sine qua non à l'atteinte de notre objectif. Que ce soit pour le travail, les occupations quotidiennes ou les moments de loisir, le modèle actuel force les gens à parcourir de longues distances pour se rendre à destination, ce qui favorise une consommation toujours grandissante de pétrole et ne tient plus compte du mieux-être des collectivités. Je nous invite donc à penser différemment, à être ambitieux et créatifs en mettant toujours le citoyen au cœur de la démarche!

Quand je pense à un Québec indépendant du pétrole pour 2050, c'est à nos enfants que je pense, aux travailleurs de partout au Québec qui se lèvent chaque matin pour gagner leur vie. Mon plan est synonyme de meilleure qualité de vie, de plus de temps disponible et de plus d'argent pour les ménages québécois.

Parce que ce n'est pas normal que les familles consacrent en moyenne 20 % de leur revenu disponible au seul volet du transport, soit plus qu'à l'alimentation (14 %) et à peine moins qu'à l'habitation (25 %). Une part qui de surcroît, s'est accrue de 30 % en à peine 10 ans! Chaque jour, ce sont de précieuses heures qui sont perdues dans d'interminables bouchons de circulation, parce que pour pouvoir accéder à la propriété, les familles n'ont d'autre choix que de s'éloigner de leur lieu de travail. Les enfants passent de plus en plus de temps au service de garde après l'école et, dans bien des cas, ne peuvent plus revenir par leurs propres moyens. Bref, c'est la qualité de vie des Québécoises et des Québécois qui en fait les frais.

Et c'est ainsi que cette idée de se libérer du pétrole, qui peut paraître abstraite a priori, devient soudainement concrète, porteuse de sens et de changements positifs. Faisons, ensemble, contrepoids au puissant lobby pétrolier et à la stratégie du tout-pétrole du gouvernement canadien; le mouvement vers l'indépendance au pétrole doit partir des gens. Il faut y adhérer, se l'approprier. Il faut préparer le terrain pour que ce soit un changement souhaité par et pour les gens.

Afin d'y parvenir, comme première ministre, je mettrai de l'avant la toute première Stratégie nationale de l'aménagement des milieux de vie et du territoire. Une stratégie qui sera accompagnée de moyens financiers pour soutenir les municipalités dans des initiatives de requalification urbaine, de revitalisation des cœurs villageois, de développement d'écoquartiers et basée sur une fiscalité municipale adaptée à ces objectifs.

Cette nouvelle manière de concevoir le territoire devra être financièrement avantageuse pour les villes et les villages. C'est une occasion d'améliorer la qualité de vie de leurs citoyens tout en réduisant leur empreinte écologique. Il y a de l'appétit pour ce changement de cap; beaucoup de milieux ne rêvent que d'avoir ces opportunités pour se recréer.

Des mesures spécifiques seront en outre mises de l'avant pour valoriser l'aménagement de lieux de vie sains et sécuritaires pour les familles. Concrètement, ça veut dire que nous nous assurerons que chaque enfant ait accès à un parc ou un milieu naturel à moins de 15 minutes de marche de chez lui. Pour les aînés, nous favoriserons des mesures d'atténuation de la circulation automobile et des traverses sécuritaires. Nous mettrons en place une norme pour permettre aux personnes dont les emplois s'y prêtent de pouvoir faire du télétravail au moins une journée par semaine.

Nous inciterons et imposerons, lorsque nous aurons tous les pouvoirs d'un pays, aux entreprises de télécommunication le déploiement de réseaux à large bande sur l'ensemble du territoire québécois, ce qui d'ailleurs facilitera le télétravail. Et bien sûr, nous rendrons les transports en commun plus efficaces et valoriserons le développement de quartiers orientés vers le transport en commun, tout en favorisant le transport actif, avec des trottoirs dignes de ce nom et une amélioration des pistes cyclables, notamment autour des écoles. Les transports sont une clé essentielle.

Voilà donc à quoi ressemblera le volet aménagement durable sous un gouvernement Hivon, pour réinventer, de concert avec les acteurs locaux, des entrepreneurs innovants et des citoyens mobilisés, nos milieux de vie. Une véritable vision pour la qualité de vie et pour que cette révolution de l'indépendance au pétrole se fasse de la manière la plus cohérente, structurée et fluide possible. Et qu'elle devienne enfin réalité.

Parce que ce ne sont pas des vœux pieux que je formule; quand je dis quelque chose, je le fais. L'objectif est ambitieux, stimulant, concret et réaliste.

Agissons, pour le bien de nos familles, de nos collectivités et des générations futures. Agissons, pour améliorer la qualité de vie des Québécoises et des Québécois.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Galerie photo Les billets de blogue les plus lus sur le HuffPost Voyez les images