LES BLOGUES
05/03/2015 09:23 EST | Actualisé 08/05/2015 05:12 EDT

Équité femmes-hommes: nos leaders feront-ils place au débat?

Combien de débats des chefs portant sur les enjeux propres aux femmes ont eu lieu dans l'histoire de la politique fédérale? Huit? Cinq? Trois? Un seul.

Ce billet du blogue Un seul monde a été écrit par Chantal Havard, agente de communication et de relations avec le gouvernement au Conseil canadien pour la coopération internationale (CCCI).

Chaque année quand vient le temps de souligner la Journée internationale des femmes, je pense aux nombreuses femmes inspirantes qui ont croisé mon chemin.

Je pense à Rosa Jimena au Pérou, qui faisait vivre sa famille tant bien que mal grâce au moulin à coudre acquis par le micro-crédit, après que son mari eut déserté le foyer familial. À Bernadette du Burkina Faso, qui a pris avec aplomb la tête de sa coopérative de productrices de beurre de karité, elle qui hésitait à prendre la parole en public au moment de se joindre au groupe.

Je pense aussi à ma tante, maintenant âgée de 85 ans, qui à 25 ans a défié l'autorité paternelle pour aller vivre et travailler à Montréal, à une époque où les femmes autonomes (et célibataires!) n'entraient pas dans les normes.

Toutes ces femmes ont fait preuve d'audace et de résilience. Elles ont aussi été appuyées par des gens et des organisations qui croyaient en elles et en leur potentiel. En 2015, la lutte pour les droits des femmes est toujours d'actualité, ici comme ailleurs. En raison des nombreuses barrières culturelles, religieuses ou économiques, trop de femmes ne peuvent se réaliser pleinement encore aujourd'hui.

Les changements en profondeur dont nous avons besoin pour améliorer les conditions de vie des femmes doivent faire l'objet d'engagements et de projets de loi audacieux. Ils doivent également être débattus sur la place publique.

Ce qui m'amène à vous poser cette question : combien de débats des chefs portant sur les enjeux propres aux femmes ont eu lieu dans l'histoire de la politique fédérale? Huit? Cinq? Trois?

Un seul.

Et c'était il y a trente ans, à l'époque où John Turner, Brian Mulroney et Ed Broadbent étaient à la tête des trois principaux partis politiques fédéraux.

Si la plupart d'entre nous reconnaissent que la situation des femmes, au Canada et dans le monde, a connu des progrès remarquables ces dernières décennies, l'actualité nous rappelle tous les jours qu'il reste de nombreuses luttes à mener sur le chemin de l'équité entre les hommes et les femmes.

Que ce soit en Afghanistan où les femmes sont considérées comme des mineures, dans l'armée américaine où sévit une culture du viol, ou encore chez nous où le refus du gouvernement de mener une enquête approfondie sur la disparition et le meurtre de centaines de femmes autochtones laissent sous-entendre qu'elles sont des citoyennes de deuxième ordre, les embûches qui empêchent les femmes de vivre librement et de participer pleinement à la vie de leur communauté sont encore trop nombreuses.

Voilà pourquoi un regroupement composé de plus d'une centaine d'organisations partout au pays a pris naissance il y a quelques mois, afin de réclamer de nos leaders politiques fédéraux qu'ils s'engagent à tenir un débat sur les enjeux propres aux femmes lors de la prochaine élection fédérale.

Ensemble, ce groupe a lancé la campagne Place au débat pour stimuler une discussion pancanadienne sur la justice et l'égalité entre les sexes. C'est aussi un appel aux partis politiques fédéraux à prendre des engagements concrets pour améliorer les conditions de vie des femmes d'ici et d'ailleurs.

Place au débat demande aux partis de s'engager à :

  • mettre fin aux violences envers les femmes et les filles ;

  • éliminer les inégalités économiques que vivent les femmes ;

  • soutenir le leadership et les organisations de femmes.

À ce jour, Thomas Mulcair et Elizabeth May ont confirmé leur intérêt à participer à un tel débat, mais Justin Trudeau et Stephen Harper se font attendre. Le regroupement pour les droits des femmes a donc lancé à la mi-février une pétition demandant aux deux leaders de se joindre au débat.

Nos leaders politiques feront-ils place au débat? Au nom de toutes les Rosa, Bernadette et Janine de ce monde, celles qui luttent tous les jours contre la discrimination sournoise basée sur le genre, celles qui doivent composer avec un conjoint violent ou encore fuir un pays en guerre pour un camp de réfugiés guère plus sécuritaire pour les femmes, je le souhaite de tout cœur.

> Lire d'autres articles du blogue Un seul monde

> Suivre le blogue Un seul monde sur Facebook

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Galerie photo Les billets de blogue les plus lus sur le HuffPost Voyez les images