Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

5 conseils pour prendre les résolutions que vous tiendrez avec plaisir

L'idée d'une approche fondée sur le plaisir peut prêter à sourire, mais nombreuses sont les études qui lient bien-être et performance.
En s’inspirant de la démarche appréciative, les collaborateurs multiplient les chances de tenir leurs résolutions, personnelles ou professionnelles. Et, étant communicatif, le plaisir contribue à installer une atmosphère fructueuse au travail.
En s’inspirant de la démarche appréciative, les collaborateurs multiplient les chances de tenir leurs résolutions, personnelles ou professionnelles. Et, étant communicatif, le plaisir contribue à installer une atmosphère fructueuse au travail.

Dans un monde en perpétuelle transformation, il faut s'accorder le temps de penser à soi ET à ses projets, et de parvenir à y prendre plaisir. L'évaluation de fin d'année est souvent fastidieuse. Il est difficile de s'y tenir ensuite, car les urgences du quotidien prennent vite le dessus.

Les résolutions professionnelles et les résolutions de fin d'année ont trois points en commun: elles ne sont pas toujours prises, encore moins tenues et donc culpabilisantes.

Qu'y faire? S'inspirer de la démarche appréciative fondée sur nos forces; l'idée est de se concentrer sur celles-ci et de les accroître pour compenser les faiblesses. Il est alors possible d'en faire un véritable plaisir. Voici quelques conseils à ce sujet.

Réfléchir à ce qu'on aime apprendre

Pour bien apprendre, il faut que le sujet nous intéresse. Dans l'esprit de la démarche appréciative, on peut approfondir un sujet déjà connu qui nous plaît, plutôt que de se former sur un autre dans le but de combler une faiblesse.

Surtout, il importe de réfléchir au comment on aime apprendre pour adopter une méthode efficace. Inutile de suivre une formation en présentiel pour une personne qui apprend mieux en autodidacte. De même, si celle-ci doit apprendre le coréen, il est plus facile de le faire en choisissant un sujet qu'elle aime, comme le sport ou la culture.

Avec une méthode adaptée, le collaborateur atteindra ses objectifs en contournant l'obstacle par le plaisir.

L'impulsion doit venir de l'intérieur

Pour bâtir un plan de développement personnel comme pour se donner des résolutions tenables, il faut d'abord se connaître.

Si un collaborateur se voit offrir une formation au leadership, il doit être certain que cette compétence correspond au type de poste qu'il veut occuper. Si, en revanche, la formation est liée à des objectifs personnels, elle lui bénéficiera, car il aura une motivation réelle.

L'essentiel est donc de bien faire ce travail d'introspection pour découvrir ses véritables objectifs.

Se concentrer sur un système plutôt qu'un objectif

Se concentrer sur un objectif revient à instaurer un rapport binaire de réussite/échec, où le risque d'échec est grand. Mieux vaut alors se concentrer sur le système à mettre en place, fondé sur des actions quotidiennes et des habitudes.

Répartir l'effort dans la durée est plus motivant et permet, en cas d'échec (un jour), de faire mieux le lendemain.

Par exemple, pour doubler les ventes d'un département, mieux vaut se concentrer sur les moyens à mettre en œuvre que sur le seul objectif de vente.

Limiter les tâches à faible valeur ajoutée

Non seulement les tâches fastidieuses prennent du temps, mais lorsque faites à contrecœur, elles sont aussi souvent mal exécutées.

Essayer de les limiter est une résolution positive qui dégage du temps pour les tâches utiles ou agréables. Il peut s'agir, par exemple, de déléguer des tâches ou de sortir des projets superflus.

Souvent, faire de la place permet de réduire la charge mentale pour se concentrer sur l'essentiel et y prendre plus de plaisir.

Distinguer ce qui donne de l'énergie de ce qui en prend

Certaines tâches sont un plaisir pour les uns et une plaie pour les autres. Un exemple: créer un fichier Excel.

Pour être productif, il faut distinguer les tâches qui donnent de l'énergie de celles qui en prennent, en pensant en termes de «liste des choses qui donnent de l'énergie» au lieu de «liste des choses à faire». De même, certains ont une influence positive sur les autres collègues et d'autres, moins.

Il est important de s'en apercevoir et de passer du temps avec les personnes qui donnent de l'énergie.

L'idée d'une approche fondée sur le plaisir peut prêter à sourire, mais nombreuses sont les études qui lient bien-être et performance.

En s'inspirant de la démarche appréciative, les collaborateurs multiplient les chances de tenir leurs résolutions, personnelles ou professionnelles. Et, étant communicatif, le plaisir contribue à installer une atmosphère fructueuse au travail. Il y a donc là une vraie clef de succès en gestion.

La section des blogues propose des textes personnels qui reflètent l'opinion de leurs auteurs et pas nécessairement celle du HuffPost Québec.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.