LES BLOGUES
23/03/2016 09:53 EDT | Actualisé 24/03/2017 05:12 EDT

Au cœur des préoccupations des pharmaciens

Le pharmacien est un acteur incontournable de la première ligne dans le système de santé et il est la référence principale pour les médicaments auprès des autres professionnels de la santé.

Voici une situation qui s'est déroulée à ma pharmacie. Une dame appelle à la pharmacie pour poser des questions car sa fille a un bobo au doigt. Après lui avoir posé quelques questions, je demande à la maman de passer rapidement à la pharmacie pour voir la chose et la mère de répondre : «Elle voit son pédiatre dans 3 jours, je crois qu'on va attendre.» J'insiste beaucoup et la maman de la patiente décide de venir à la pharmacie avec sa petite. Le résultat de l'intervention, c'est la détection d'une très subtile septicémie ayant débuté deux jours auparavant par un petit bobo de la grosseur d'un pois sur le côté de l'ongle de l'index gauche de l'enfant. Ainsi, la fillette s'est retrouvée à l'urgence 15 minutes plus tard. Elle a passé en priorité et a reçu un traitement de 10 jours d'antibiotiques intraveineux. Le médecin a conclu que je lui ai sauvée la vie!

Une idée de ma journée de travail d'hier. Il s'agit d'une journée régulière, comme tant d'autres. Bien sûr, j'ai fait de la vérification de prescriptions et de piluliers pour m'assurer que mes patients reçoivent les bons médicaments, mais aussi plusieurs consultations pharmaceutiques ainsi que deux interventions auprès de médecins pour régler certains problèmes d'ordonnances.

Bilan en fin de journée : 15 patients n'ont pas eu à se rendre à l'urgence de l'hôpital grâce à mes conseils de pharmacienne et à l'information que je leur ai fourni pour traiter des conditions mineures, mais qui requéraient tout de même des soins. Pour finir ma journée, j'ai effectué le suivi d'un patient vu récemment et pour lequel j'ai demandé un test de laboratoire afin d'évaluer son traitement pour le diabète. Ce patient n'a pas de médecin depuis plus de deux ans et sa dernière visite au centre du diabète remonte à près d'un an. Le résultat de laboratoire m'a confirmé que ce patient est à grand risque de développer des complications et qu'il aurait besoin d'un enseignement en nutrition.

Je constate malheureusement que le système médical a échoué, comme trop souvent, à prendre en charge ce patient qu'on nomme «les patients orphelins».

Voici comment je conçois, entre autres, mon devoir de pharmacienne : détecter et analyser les interactions médicamenteuses significatives, calcul et ajustement de dose selon le poids ou la fonction rénale, gestion d'effets secondaires, consultations MVL et prévention de complications, etc. Tout cela fait partie du travail quotidien des pharmaciens et c'est combien essentiel et bénéfique pour la population.

Le pharmacien est un acteur incontournable de la première ligne dans le système de santé et il est la référence principale pour les médicaments auprès des autres professionnels de la santé.

Le ministre Gaétan Barrette met en péril le système de santé du Québec en s'attaquant à un pan du système qui fonctionne et aide la population à bien des égards.

Les coupures d'honoraires que les pharmaciens ont déjà commencé à subir doivent être compensées comme prévu à l'entente signée depuis juin 2015 pour éviter d'autres dégâts futurs!

Les dommages ont débuté sur le terrain, dont certains sont irréversibles avec la fermeture de 4 pharmacies et plus de 1 000 pertes d'emplois et de perte de services pour les patients depuis l'entrée en vigueur de la loi 28.

Les coupes font mal et engendrent une réduction du personnel en pharmacie, une réduction des heures de service, une augmentation du stress au travail en pharmacie.

Par conséquent il y aura de moins en moins de pharmaciens et de personnel disponible pour répondre à tous les besoins des patients.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Galerie photo Budget Leitao 2016 : les faits saillants Voyez les images