LES BLOGUES
13/04/2018 09:00 EDT | Actualisé 13/04/2018 09:00 EDT

Il y a autant de «douance», qu’il y a de doués!

Pour éviter les mythes, il faut faire preuve de discernement!

Getty Images

La douance est un sujet sur lequel plusieurs mythes foisonnent dans la société. Ce qui est compréhensible étant donné que cette condition est relativement rare et encore grandement méconnue au Québec. La problématique centrale qui génère la plupart des mythes liés à la douance est la suivante : la tendance à associer une caractéristique observée chez un doué et dès lors, l'attribuer à TOUS les doués. Cette généralisation qui se produit sans sens du discernement est en effet la source de la majorité des mythes qui circulent la douance. La solution: toujours considérer que chaque doué, adulte ou enfant, est différent tant dans son développement que dans la nature de ses habiletés naturelles, que dans la manifestation comportementale de sa douance.

Plusieurs facteurs influencent ladite manifestation de la douance. Par exemple, quand un adulte ou un enfant est doué et TDAH, doué et dyslexique ou encore doué et autiste. Cette addition de conditions chez une même personne modifie la façon dont se manifeste la douance chez elle. Encore, pour éviter les mythes, il faut faire preuve de discernement!

Il faut absolument comprendre que malgré cette addition de conditions chez certains doués, la douance demeure la douance, le TDAH c'est le TDAH et l'autisme c'est l'autisme. Il faut éviter de faire des amalgames puisque cela ne ferait qu'accentuer les mythes associés à chaque condition respective.

Il faut éviter de faire des amalgames puisque cela ne ferait qu'accentuer les mythes associés à chaque condition respective.

Deuxièmement, la personnalité de l'adulte ou de l'enfant qui présente une douance a aussi une influence majeure sur sa personne, sur son comportement et donc sur la manifestation de sa douance. Troisièmement, tous les doués ne possèdent pas tous les mêmes habiletés naturelles ni les mêmes intérêts. Chacun développe des talents et des expertises qui sont influencés par ces deux derniers facteurs (habiletés naturelles et intérêts), tant chez les adultes doués que chez les enfants doués. Chez l'enfant, il faut aussi considérer l'environnement familial dans lequel il grandit et évolue.

Si l'on considère tous ces facteurs qui peuvent influencer la manifestation de la douance, on réalise à quel point celle-ci dépend d'une multitude de facteurs et qu'ultimement, la douance se trouve sur un continuum plutôt buissonnier que linéaire. Que celle-ci à plusieurs visages et une possibilité infinie de nuances qui viennent rendre chacun de ces visages de la douance unique et singulier. Ce que je viens d'énoncer est la première chose à considérer si l'on désire que les mythes et fausses conceptions liées à la douance s'éteignent dans notre société.

Alors, comme je l'explique dans mon livre UNIVERS SURDOUÉ, la douance un potentiel fragile (Éditions la Semaine, 23 avril 2018, 256 pages), non tous les doués ne savent pas lire à 3 ou 4 ans. Non, tous les doués ne savent pas faire des multiplications à 4 ans. Non, tous les adultes doués n'ont pas de grandes études universitaires et non, tous les doués ne sont pas des génies des maths ou de la physique. Oui, tous les doués ont un certain tronc commun, comme l'intensité, un haut potentiel intellectuel ou la curiosité insatiable par exemple, mais la manifestation de la douance est en effet, unique à chaque doué.

Galerie photoLes billets de blogue les plus lus sur le HuffPost Voyez les images