LES BLOGUES
20/08/2014 11:42 EDT | Actualisé 20/10/2014 05:12 EDT

Le voile de la contestation et la paix québécoise

Enfin nous entendons ici la voix d'un grand leader spirituel islamiste réprouver l'extrémisme religieux, nommément les djihadistes de l'État islamique et Al-Qaïda dont les ramifications propagandistes trouvent de solides appuis à Montréal ( voir La Presse).

Il serait de bon aloi que les islamistes du Québec entendent le même message de modération. Depuis l'élection du 7 avril, un nombre accru de croyants ont décidé de porter le voile. Doit-on y voir une soudaine ferveur pour Dieu ou simplement la riposte des intégristes religieux montréalais face au projet de la Charte des valeurs qu'une majorité de Québécois désirait voir se concrétiser ? Difficile d'y voir un subi désir d'ascétisme religieux...

Des amis en visite à Montréal qui n'étaient pas venus depuis deux ans ont eu le choc de voir l'accroissement éminent du port du voile. Je n'ai pu que leur dire qu'il s'agissait d'une réaction à un projet de loi. C'est l'évidence. Malheureusement, cette réaction sert la propagande des extrémistes religieux et non pas les musulmans québécois ni les Montréalais en général. Les islamistes qui ont décidé de faire porter le voile à leur femme en guise de protestation ou les femmes qui le font expriment là l'idée d'une vengeance qui n'est peut-être pas la leur : nous sommes au Québec, nous ne sommes en guerre contre personne.

Les Québécois ne sont pas revanchards dans leur ADN. Par exemple, la réponse qu'ils offrent au Québec bashing est le silence. C'est aussi ça être Québécois : avoir la maturité et la présence d'esprit de ne pas réagir chaque fois qu'on subit le préjugé des autres. Cela ne sert que les manipulateurs dont le but est de diviser pour affaiblir la masse et mieux régner sur elle. Les propagandistes sont toujours au service d'une idéologie qui n'a rien à voir avec les intérêts du peuple. On le voit clairement dans cette mondialisation, fondée sur des visions suprématistes qui brûlent les démocraties.

Le peuple, c'est nous. Nous qui nous côtoyons au quotidien dans une paix toute québécoise. Et cette paix existe parce que nous ne sommes pas - la plupart du temps - réactionnaires. Cela nous vaut parfois une réputation de moutons, de mous : on nous dit qu'on ne peut devenir un pays sans les armes. Or nous sommes déjà une nation forte d'un peuple à la recherche de l'intégrité et de la solidarité. C'est pourquoi, ici, la paix existe. Tous ensemble, nous devons en préserver le germe. Et ce germe, c'est le peuple d'accueil qui l'a planté. Nous sommes un peuple ouvert aux autres et nous souffrons de la vision anglo-saxonne de séparer les peuples dans des ghettos. Toute division engendre ressentiment et fomente les guerres. Se dissocier de la manière anglo-saxonne est le contraire de la chicane, de la division.

La contestation de certains islamistes face au projet de la charte est légitime, mais la réaction de la prolifération des voiles exprime un désir de provocation qui va à l'encontre des valeurs québécoises et qui tend à diviser les peuples en ghettos. Nous n'avons pas de leçons à recevoir sur la tolérance. Depuis 250 ans, nous luttons contre la propagande anglaise, contre l'assimilation : Lord Durham rêvait de nous exterminer et ne pouvait le faire en raison du trop grand nombre. Alors ils ont choisi la stratégie d'une mort lente, une agonie à long terme, un cancer qui ne finit plus. La propagande anglaise a réussi à faire croire à un grand nombre de Québécois que nous étions inférieurs, méprisables, honteux d'être qui nous sommes et qu'être riche ferait de nous quelqu'un. Voilà l'identité qu'ont empruntée de nombreux Québécois.

Au contraire, la propagande islamiste fait croire que les croyants musulmans sont supérieurs aux autres religions et que leur place au ciel en sera plus glorieuse. L'humain croit. Il sait si peu sur lui-même. Quand on ne se connait pas, on se soumet à l'idéologie ambiante. On se croit plus fort lorsqu'un groupe nous soutient. Alors on ne pense même pas contester la part de mal qu'il porte et dont on se fait complice. Au Québec, le peuple d'accueil se construit sur l'individualité en quête de sa propre force intérieure, surtout depuis qu'il a décidé de trouver sa propre voie sans la religion, il y a 50 ans. C'est aussi ça être Québécois : individualiser sa pensée, être d'abord soi-même. Pas facile...

Toute propagande qui diminue les avancées des femmes au Québec est, et sera un affront à notre société tolérante et paisible. Et le port accru du voile ces dernières semaines exprime que les tentacules des extrémistes religieux exercent une forte pression sur la communauté et précisément sur les femmes, sur leur propension à donner plus de pouvoir à la vision mâle qu'à leur propre intelligence dans la gestion des relations. Les islamistes du Québec auraient avantage à se prémunir contre l'intégrisme et à faire écho à la voix du grand mufti d'Arabie saoudite, Abdel Aziz Al-Cheikh qui a qualifié tous les extrémistes « d'ennemis numéro un de l'islam ».

Ces extrémistes sont partout. Tous les musulmans montréalais sont responsables de contenir ces forces chaotiques plutôt que d'y obéir, de s'y soumettre. Si nous faisons notre ménage contre la corruption avec la commission Charbonneau, les musulmans sont aussi bien aptes à faire le leur contre l'intégrisme religieux dont le voile est un symbole de plus en plus irréductible. Réagir contre le peuple d'accueil par le port du voile alors que les musulmans sont à peine débarqués comme immigrants marque l'idée du refus de nous connaitre avant que de s'imposer. Ce n'est pas un geste régulier lorsqu'on immigre, il apparait plutôt téléguidé...

Les musulmans n'ont pas à faire le jeu des extrémistes dans le but de nous imposer une manière d'être qui engendre de la division. C'est un jeu dangereux qui ne sourit qu'aux extrémistes et nous devons tous ensemble éviter de nous y faire prendre. Où qu'ils soient, ces djihadistes veulent que les chrétiens d'ici s'opposent aux musulmans et faire la preuve de leur idéologie : les chrétiens et les juifs sont des impurs. Cette chimérique croyance d'une autre époque doit être stoppée plutôt qu'encouragée à coup de « voile de contestation ». Les gains apparents que certains musulmans croient faire sur le coup de l'émotion en imposant ce voile rend leur geste d'autant plus politique en tant que réaction à un projet de loi. Bientôt ils ne pourront plus nous faire croire que ce voile représente la pureté de la femme. Alors, pourquoi ne pas prévenir et, tous ensemble, tenter de combattre l'intégrisme religieux et ses insidieuses ramifications propagandistes ? C'est une main tendue pour une tolérance collective et non fracturée par les ghettos.