LES BLOGUES
26/04/2017 09:36 EDT | Actualisé 26/04/2017 09:36 EDT

Rêvons d'une école artistique...

Nous rêvons à une école où l'enseignement des arts sera mis sur le même pied d'égalité que les autres disciplines d'enseignement.

Dimanche dernier à l'émission Tout le monde en parle, notre ministre de l'éducation, monsieur Sébastien Proulx, a pris le temps d'expliquer le projet de Lab-École initié par Pierre Thibault, Ricardo Larrivée et Pierre Lavoie, des personnalités qui sont reconnues pour leur enthousiasme et leur leadership. Ils sont sûrement bien intentionnés et nous ne doutons pas un instant de leur bonne volonté. Pourtant, nous ne pouvons nous empêcher de frémir à l'idée qu'aucune de ces vedettes n'est issue du milieu des arts et que nous risquons de passer sous le radar encore une fois dans l'élaboration de ce plan. Nous savons pourtant qu'une éducation artistique de qualité fait partie de la solution, mais elle est la grande oubliée du système d'éducation puisqu'elle n'est pas reconnue à sa juste valeur. C'est pour cette raison que nous avons envie de rêver avec vos lecteurs en espérant que le ministre de l'Éducation rêve aussi avec nous de cette école qui permettrait à tous les élèves de vivre des réussites, et ce, dans tous les domaines de formation.

Nous rêvons d'une école avec des locaux consacrés à l'enseignement des arts. Des lieux stimulants qui permettent de vivre de grands moments créatifs. Des locaux avec des systèmes d'éclairages pour les arts de la scène, de l'espace pour danser, former un orchestre, travailler des scènes en équipe et des éviers pour nettoyer ses outils d'arts plastiques sans devoir aller et venir entre la salle de bain et la classe. Des lieux suffisamment insonorisés, avec une acoustique adéquate qui permet à une trentaine d'élèves de travailler en même temps sans que cela devienne un enfer sonore. Des lieux permettant de se produire en spectacle pour valoriser les efforts des élèves qui se produisent et mettre à l'avant-plan le travail des spécialistes en enseignement des arts.

Nous rêvons à une école où l'enseignement des arts sera mis sur le même pied d'égalité que les autres disciplines d'enseignement.

Nous rêvons à une école où l'enseignement des arts sera mis sur le même pied d'égalité que les autres disciplines d'enseignement. Puisque les apprentissages dans ces quatre disciplines, l'art dramatique, les arts plastiques, la danse et la musique permettent de mettre en projet les apprentissages effectués en littératie et en numératie et que la pratique des arts contribue à la santé mentale et au mieux-être. Bien sûr, nous parlons ici d'apprentissages, parce qu'il y a des programmes de formation et que ceux-ci exigent des élèves d'assimiler des connaissances et de les mobiliser. Ces disciplines vont au-delà de la pratique d'un simple loisir. Le domaine des arts permet aux élèves de développer leur créativité, l'une des compétences les plus recherchées dans tous les domaines d'embauche du 21e siècle. Il faut en tant que société, valoriser l'apport des arts dans la formation des citoyens de demain. Nous voulons former des êtres ouverts culturellement qui ont développé un regard critique sur ce qui leur est présenté dans les médias et ailleurs. Nous désirons que les écoles forment aussi des personnes qui auront aussi envie de fréquenter des lieux culturels.

Dans l'école québécoise actuelle, aucune norme n'existe pour la conception de locaux adaptés à l'enseignement des arts. Les documents sur la capacité d'accueil des écoles du primaire n'imposent aucune norme à ce sujet. La bibliothèque et le gymnase sont prévus, mais rien de spécifique pour l'enseignement des arts. Les locaux polyvalents, tels que décrits dans ces documents, pourraient être dédiés à l'enseignement des arts, mais ils sont souvent transformés en locaux de dîneurs ou pour d'autres activités. Avec la surpopulation des écoles, les enseignants en art sont les premiers à perdre leurs locaux et à devoir errer de classe en classe avec leur matériel pour faire un enseignement qui ne répond qu'en partie aux exigences des programmes de formation en art.

Monsieur le Ministre, rêvez avec nous d'une école où l'apprentissage des disciplines artistiques n'est pas réservé à l'élite. Permettons à tous les enfants de savoir lire la musique, d'être capables de jouer sur scène, de connaître les diverses formes de danse et de maîtriser les techniques du dessin. Donnez les lieux adéquats qui permettront à tous les jeunes d'apprendre à être de réels innovateurs et à développer leur pensée divergente. Donnez du temps à cet enseignement pour que les élèves développent leur estime de soi et qu'ils apprennent en d'autres contextes les éléments les aidant à mieux lire, écrire et compter. Il y a beaucoup de travail à faire pour que notre société intègre les arts qui permettent aux enfants de se développer et de mieux réussir à l'école, nous espérons pouvoir nous aussi contribuer à changer ces perceptions et à rêver avec vous de l'école idéale.

LIRE AUSSI:

» Sa fille a eu un «petit accident» à l'école, il va la chercher avec le pantalon mouillé lui aussi

» Une directrice d'école démissionne à cause d'une enquête menée par ses élèves

» Des PPP pour faire bouger nos enfants (VIDÉO)

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST