LES BLOGUES
28/02/2013 10:53 EST | Actualisé 12/02/2014 08:44 EST

«Faut-il» sortir une baguette magique?

Pourquoi la sénatrice Hervieux-Payette s'offense-t-elle qu'on veuille rectifier les incohérences de notre système judiciaire (lorsque presque tout le Québec le demande) pour «un seul crime»? «Faut-il» expliquer à la sénatrice que la vie de chaque enfant est unique sur cette Terre et que chacun d'entre eux possède le droit de vivre? Pourquoi la sénatrice ose-t-elle appeler «un crime odieux» un «prétexte»?

A closeup of the lock of a brick jail cell with iron bars and a key in the locking mechanism with the door open
ShutterStock
A closeup of the lock of a brick jail cell with iron bars and a key in the locking mechanism with the door open

Ce que Mme Céline Hervieux-Payette ne saisit pas du tout, c'est que la prison est un lieu où l'on détient les personnes condamnées à une peine privative de liberté. Pourquoi être privé de liberté lorsqu'on commet un crime? Parce que la définition du mot justice est une vertu morale. Pour reprendre ses propres termes, «faut-il» lire à la sénatrice la définition du mot «moral»? J'ose espérer que non.

Pourquoi la sénatrice s'offense-t-elle qu'on veuille rectifier les incohérences de notre système judiciaire (lorsque presque tout le Québec le demande) pour «un seul crime»? «Faut-il» expliquer à la sénatrice que la vie de chaque enfant est unique sur cette Terre et que chaque enfant possède le droit de vivre?

Pourquoi la sénatrice ose-t-elle appeler «un crime odieux» un «prétexte»? «Faut-il» vraiment demander à Merlin l'enchanteur (auquel l'ex-ministre fait elle-même référence) de mettre de la compassion dans son cœur enfin qu'elle puisse travailler à faire respecter les droits fondamentaux des enfants assassinés au lieu de gaspiller son énergie sur leurs bourreaux?

À lire sur les blogues du HuffPost


- La prison ne guérit pas les meurtriers d'enfants, par la sénatrice Hervieux-Payette


- Les meurtriers d'enfants ne vont pas tous en prison, par le sénateur Boisvenu

Je sors ma baguette magique et suivez-moi bien par pitié. Tous les facteurs s'additionnent pour les victimes. L'atrocité des crimes s'additionne toujours à la folie des criminels. Il n'y a jamais aucun facteur atténuant pour les victimes. Puisque nous demandons aux enfants de savoir additionner «un + un» qui fait deux, pourquoi notre système judiciaire ne décide pas enfin de voir la réalité en face? De un, coupable? En prison. De deux, fou également? En prison et suivi obligatoirement par un psychologue de notre choix, puisque n'oubliez pas, on vient de diagnostiquer à monsieur le criminel un grave problème d'adaptation!!! Je suis certaine que si on a l'intelligence de voter de telles lois, ce sont les avocats de la défense qui plaideront dorénavant que leurs clients ne sont pas fous...

Cette nouvelle loi que j'ose appeler «projet brillant n° 1» nécessiterait effectivement une bonne réforme de nos prisons qui sont devenues des écoles du crime. Présentement, les criminels sont les rois dans les palais de justice ainsi que dans les prisons où ils font régner leur toute puissante force d'homme de Cro-Magnon. On l'a encore vu tout dernièrement avec l'assassin de 21 ans de Jacques Jong, qui a été tabassé par les détenus. En nécessité, toutes les sentences devraient être recluses sans aucun contact entre les criminels. Les détails de ces «vraies prisons» figurent au chapitre 15 (sans frais) de mon témoignage.

«Faut-il» toujours mettre les êtres inhumains sur un piédestal? Non. Mille fois bravo au sénateur Boisvenu et à Stephen Harper ainsi qu'à tous les citoyens du Québec qui ont pitié des enfants victime d'actes criminels avant tout et qui témoignent d'une volonté morale et d'un gros bon sens dignes de notre humanité.

La sénatrice Hervieux-Payette ose même parler «d'un seul cas», lorsqu'elle oublie volontairement les cas de Laurence et Juliette Filion, 8 et 11 ans, assassinées en février 2012 ainsi que leur grand-mère de manière totalement ignoble, sans que l'assassin n'ait eu à subir aucun procès!!! «Je jure de dire toute la vérité et rien que la vérité votre honneur »... Est-ce toute la vérité de juger que «crime + folie = zéro»??? Non, c'est même une grosse absurdité votre horreur.

Par pitié, prenons pitié des victimes au lieu des criminels et révisons enfin nos mathématiques du primaire. C'est une urgence. Pour le bien-être et la vie de tous les citoyens et les enfants du Québec, un peu de «magie» bien dirigée ne fera jamais de mal à personne, bien au contraire, c'est une urgence.

À VOIR AUSSI

Galerie photo15 choses à craindre de C-10 Voyez les images